On veut la paix au parc La Fontaine

Selon un sondage, les Montréalais aimeraient que la patinoire soit réfrigérée, comme celle du Mont-Royal.
Photo: Annick MH de Carufel Archives Le Devoir Selon un sondage, les Montréalais aimeraient que la patinoire soit réfrigérée, comme celle du Mont-Royal.
Vous avez vu ce cri du cœur d’un architecte et urbaniste pour la préservation du parc La Fontaine ? À en juger par les réactions reçues au cours des dernières heures, les Montréalais sont profondément attachés à ce joyau de verdure au cœur de l’île.

Justement, la Ville de Montréal a mené un vaste sondage sur l’avenir du parc, l’été dernier. Pas moins de 15 096 personnes, rencontrées dans le parc sur une période de 76 jours, ont répondu à un questionnaire. D’autres consultations prennent place à compter de cette semaine en vue de la création d’un nouveau plan directeur pour le parc.

Le sondage révèle que les Montréalais tiennent à conserver le caractère naturel et paisible du parc La Fontaine. Ils aiment la beauté des lieux, ils apprécient les sentiers, les tables de pique-nique, les pistes cyclables, la patinoire. Ils aimeraient même que la patinoire soit réfrigérée, comme celle du Mont-Royal.

Message aux gestionnaires du Service des parcs : les Montréalais s’ennuient du Théâtre de verdure, aussi. Ce théâtre en plein air, rappelons-le, est fermé depuis deux ans parce qu’il a besoin de rénovations importantes. Jusqu’à 3000 personnes assistaient aux spectacles présentés au Théâtre de verdure, jusqu’à sa fermeture à l’été 2014.

Quand on leur demande ce qu’ils voudraient ajouter au parc La Fontaine, les citoyens interrogés disent spontanément le wifi gratuit. Viennent ensuite une aire d’exercice, un abri pour le soleil, la location d’embarcations (comme au siècle dernier), l’ajout de mobilier, du tennis de table…

D’autres aimeraient avoir accès à la bouffe de rue, ou encore la présence d’un petit marché de produits du terroir.

Chiens, musique, cigarette

Parmi les irritants : les chiens qui se promènent sans laisse, la musique trop forte, la fumée de cigarette et même les écureuils jugés trop agressifs. Les conflits entre piétons et cyclistes dérangent aussi les usagers. Le vandalisme, les bouteilles de bière qui traînent et les graffitis sont aussi montrés du doigt.

Un des grands souhaits des citoyens, c’est de revamper la fameuse fontaine du parc, lui redonner son lustre d’antan. L’urbaniste et architecte Gabriel Deschambault, interrogé par Le Devoir, est du même avis : la priorité devrait être la fontaine.

Et vous, que souhaitez-vous pour l’avenir du parc ?
4 commentaires
  • Sylvain Dionne - Inscrit 26 avril 2016 09 h 38

    Priorité no. 1

    Interdire les chiens! Non seulement ils ne sont pratiquement jamais en laisse, mais ce sont souvent les plus gros qui ne le sont pas et qui courent partout (quoique les plus petits courent aussi après les écureuils et les pigeons avec l'approbation des rires de leurs maîtres). Et une incivilité n'attendant pas l'autre, de plus en plus les maîtres ne veulent plus s'abaisser à ramasser les "cadeaux" royaux de leur toutou et préfèrent donner la chance aux autres de mettre les pieds dedans... Que dire des aboiements de ceux dont les maîtres veulent les forcer à "socialiser" avec un autre toutou? Pourtant j'adore les animaux et ça m'enrage que cette affection soit gâchée par des humains irresponsables.

  • Luce Prevost - Inscrite 26 avril 2016 15 h 50

    Les toutous du parc

    Il y a un endroit destiné aux toutous. Il faudrait donner une contravention à ceux qui laissent leur chien courrir et ch...partout. Ils doivent être en laisse ou dans l'espace attitré...

  • Gabriel Chénard - Inscrit 27 avril 2016 09 h 52

    Plus d'espaces verts

    Redonnons de la place aux espaces verts. Le parc Lafontaine est divisé par deux rues et morcellé par un nombre incroyable de stationnements. Certaines allées asphaltées sont beaucoup trop larges et conçues pour l'automobile plutôt que pour la promenade.

    La partie est du parc est complètement isolée et on exposée au bruit incessant des voitures circulant des deux côtés. Pourrait-on envisager de fermer la rue Émilie-Duployer d'une part et de créer un mur végétal d'autre part afin d'atténuer le bruit des voitures circulant sur la rue Papineau?

    A-t-on besoin de maintenir la partie nord de la rue Calixta-Lavallée, qui est très large et mène à un stationnement? Ne pourrait-on pas envisager de supprimer le stationnement central du parc pour le remplacer par un plus petit en bordure de la rue Rachel?

  • Patricia Clermont - Abonnée 27 avril 2016 10 h 32

    Enlever la rue qui traverse le parc!

    La rue qui coupe le parc en deux devrait être graduellement retirée. D'abord, on retire la voie qui va vers le sud, pour laisse l'autobus Papineau continuer à circuler vers le nord. Puis on travaille à une voie pour autobus sur Papineau, pour retirer la voie vers le nord. Un parc, c'est un parc.

    Après, il faudra faire la même chose sur la Montagne.