L'âme d'un parc, à l'ère de l'austérité

Maquette d'une nouvelle version proposée pour le Théâtre de Verdure, au parc La Fontaine.
Photo: Source Cardin Ramirez Julien Maquette d'une nouvelle version proposée pour le Théâtre de Verdure, au parc La Fontaine.
Il était une fois un trésor situé au coeur d'un des plus beaux parcs de Montréal. Un trésor à l'avenir incertain.

Ce joyau, c'est le Théâtre de Verdure. Cette scène en plein air peut accueillir 3000 spectateurs dans une oasis nichée tout près de l'étang du parc La Fontaine, sur le Plateau-Mont-Royal. Les 3000 sièges sont remplis presque à chaque spectacle gratuit présenté au Théâtre de Verdure depuis son inauguration, en 1956. Des spectacles de danse, des films, des concerts.

Un immense succès. Un lieu de rassemblement incontournable, les belles soirées d'été. Mais le Théâtre de Verdure se trouve dans un piteux état. Tellement que l'été dernier, la Ville a annulé la saison de spectacles gratuits. Le toit, le plancher et les loges du théâtre, entre autres, ont besoin d'une importante cure de rajeunissement.

On parle ici de beaucoup plus qu'un coup de pinceau: des rénovations de 1,6 million de dollars. La Ville envisage même de démolir le théâtre et d'en construire un nouveau. La facture grimperait à 4,5 millions. Mais c'est difficile à trouver, 4,5 millions, en cette ère d'austérité, nous disent des sources à l'hôtel de ville.

Maintenant, une question 

Alors, on reconstruit ou on rénove? Comme on est à Montréal, tout est compliqué. La ville centre, l'arrondissement, le service des parcs, le service de la culture, le service du patrimoine ont tous leur mot à dire dans cette histoire.

Un projet de reconstruction a été écarté par l'arrondissement. «Trop lourd, trop gros, trop massif», dit Luc Ferrandez, maire du Plateau-Mont-Royal. Le bâtiment se trouve en plein parc, il faut respecter l'esprit bucolique des lieux, explique-t-il. Pour lui, ce n'est pas tant une question d'argent que de respect de l'histoire, de la vocation et de l'architecture des lieux.

La direction de la culture voulait un nouveau bâtiment plus haut, plus pratique pour les spectacles de cirque, et offrant une meilleure acoustique pour les orchestres symphoniques. Il faudra peut-être se contenter d'un théâtre qui se marie mieux au paysage du parc La Fontaine et renoncer aux spectacles de cirque, estime Luc Ferrandez.

Un plan directeur est en préparation pour tout le parc La Fontaine. Des consultations citoyennes sont prévues. En attendant, il paraît probable qu'il n'y aura pas de spectacles gratuits au Théâtre de Verdure pour un deuxième été. Un groupe de citoyens du Plateau presse la Ville de rénover l'endroit, ne serait-ce que temporairement, pour faire renaître les belles soirées d'été au Théâtre de Verdure.

«Le Théâtre de Verdure n'est pas un lieu comme les autres au parc La Fontaine. L'été, il devient un peu son âme, et c'est le seul endroit où peuvent converger des centaines de Montréalais épris de culture et de beauté», écrit le comité Avenir parc La Fontaine, dans une lettre remise au Devoir.

On saura bientôt quel prix a l'âme d'un parc, à l'ère de l'austérité.
1 commentaire
  • Patricia Clermont - Abonnée 3 avril 2015 21 h 07

    austérité sélective

    Le maire de Montréal a décidé de construire un nouveau boulevard de quelques km pour 150Millions sur Cavendish. L'argent ne manque pas. Les priorités sont mauvaises, à courte vue, sans hauteur, sans idée de ce qui rend une ville agréable.