Des bornes-fontaines désaltérantes sur le Plateau

Au premier coup d'oeil, l'allure spatiale des structures métalliques des Bornéos pique la curiosité, comme s'il fallait y «boire pour le croire»
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Au premier coup d'oeil, l'allure spatiale des structures métalliques des Bornéos pique la curiosité, comme s'il fallait y «boire pour le croire»
À compter de lundi, résidents et passants qui transitent via l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal pourront boire et se rafraîchir à même deux bornes-fontaines réinventées. Au premier coup d'oeil, l'allure spatiale des structures métalliques de ces «Bornéos» pique la curiosité, comme s'il fallait y «boire pour le croire». Installés jeudi aux intersections Mont-Royal-Saint-Laurent et De Brébeuf-Mont-Royal, ces éléments de mobilier urbain innovateurs développés par l'Association des designers industriels du Québec (ADIQ) permettront aux citoyens de se réapproprier l'eau qui dort sous leurs pieds.

«Il existe très peu de fontaines sur le territoire [de Montréal], estime la chargée de projet Anne-Marie Collins qui s'est occupée du dossier du côté de l'arrondissement. Et beaucoup d'autres ne sont pas fonctionnelles à cause d'une tuyauterie désuète. L'idée ici est de donner un accès gratuit à l'eau.» Il sera donc possible, au cours des prochaines semaines, de voir apparaître les Bornéos aux abords des pistes cyclables ou dans le secteur des foires commerciales. En plus de pouvoir s'y abreuver, il sera aussi possible de fuir la chaleur en périphérie des structures puisqu'elles pourront se transformer en brumisateur. En tout, une dizaine de bornes-fontaines revêtiront ces atours estivaux au courant de la saison.

Revenir aux sources

Après quelques mois de brainstorm, l'équipe de l'ADIQ a approché la Ville de Montréal une première fois il y a plus d'un an. «On parlait de plus en plus d'îlots de chaleur, de la nécessité de s'hydrater lors des canicules», se remémore Alexandre Joyce, l'un des membres du collectif de l'ADIQ à l'origine du projet. Comme l'Association s'y attendait, l'arrondissement du Plateau a très vite répondu à leur appel. «Lorsqu'ils nous ont approchés, nous leur avons demandé quelques ajustements, comme d'approcher les services de l'eau et des incendies, explique Anne-Marie Collins. Mais une fois leurs devoirs faits, nous étions très ouverts.»

Les fontaines ont donc été conçues pour ne pas entraver le travail des pompiers, l'anneau de métal respectant l'espace nécessaire pour leurs manoeuvres. Les passants n'ont pas à s'inquiéter de la qualité de l'eau puisque cette dernière sera testée à chaque changement d'emplacement. Pour la Ville, c'est aussi l'occasion de faire campagne pour l'élimination des bouteilles d'eau non réutilisables.

Pour l'instant, le projet-pilote ne prévoit que deux installations qui pourront être déplacées un peu partout dans l'arrondissement. «Il est encore trop tôt pour le dire, mais peut-être que le temps nous permettra d'en installer à plus grande échelle ou d'en laisser de manière permanente», précise Anne-Marie Collins. Si tout se passe bien, la Ville et l'ADIQ espèrent bien voir l'idée faire des petits dès l'an prochain.

À voir en vidéo