​Montréal rate-t-elle le virage piéton?

Le projet réaménagement de l'avenue Laurier à Outremont suscite la mobilisation de groupes de citoyens, qui souhaitent réserver une place aux piétons et aux vélos dans la rue qui sera refaite en 2015.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Le projet réaménagement de l'avenue Laurier à Outremont suscite la mobilisation de groupes de citoyens, qui souhaitent réserver une place aux piétons et aux vélos dans la rue qui sera refaite en 2015.
De New York à Bruxelles, les rues des grandes villes s'ouvrent aux piétons, aux terrasses, aux vélos. La «convivialité» est le nouveau mot d'ordre. Résidants, commerçants et visiteurs sont contents dans ces quartiers qui se tournent vers la «piétonnisation».

Montréal a fait un bout de chemin dans cette direction avec la fermeture aux voitures d'une partie de la rue Sainte-Catherine, dans le quartier gai, durant l'été. Mais on peut se demander si la Ville est en train de manquer le virage «vélo» et «piéton» qui fait la renommée d'artères commerciales ailleurs dans le monde.

En tout cas, des citoyens se font entendre dans l'arrondissement d'Outremont, qui planifie pour 2015 une cure de rajeunissement de l'avenue Laurier, entre l'avenue du Parc et le chemin de la Côte-Sainte-Catherine. Au moins deux groupes craignent que l'arrondissement oublie de faire une place aux piétons et aux vélos dans cette chic section de la célèbre avenue.

«L'appel de propositions préparé par l'arrondissement ne mentionne même pas le mot vélo. Dans la vision des gestionnaires, l'avenue Laurier reste une destination faite pour les voitures», déplore Maxime Dorais, cofondateur de l'Association des piétons et cyclistes d'Outremont.

Le petit groupe de citoyens fait beaucoup de bruit dans cet arrondissement «qui se veut vert, mais qui ne l'est pas tant que ça». L'Association a forcé les élus à déneiger la piste cyclable de la Côte-Sainte-Catherine — une des rares dans l'arrondissement —, fort populaire auprès des étudiants de l'Université de Montréal, entre autres.

L'Association, appuyée par la Coalition vélo de Montréal, demande à l'arrondissement d'aménager une piste cyclable sur le bout d'un demi-kilomètre de l'avenue Laurier qui sera refait dans deux ans. Cette section représente un chaînon manquant entre l'avenue Laurier est, empruntée été comme hiver par des milliers de cyclistes, et la piste de la Côte-Sainte-Catherine, souligne Pierre-Luc Auclair, de la Coalition vélo.

Dans son appel de propositions, l'arrondissement d'Outremont dit vouloir «donner un caractère notoire et unique à la future avenue Laurier». On insiste aussi sur les «principes de développement durable». Il reste à voir quelle forme tout cela prendra.

 

Lisez l'avis de la Coalition vélo de Montréal et l'Association des piétons et cyclistes d'Outremont (pdf)

 

Lisez le devis Réaménagement de l'avenue Laurier: élaboration d'un concept d'aménagement (pdf)

 

3 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 4 février 2014 07 h 31

    Pas besoin de piste cyclable

    L'avenue Laurier est tout à fait conviviale. À moins que ça change avec les nouveaux aménagements, je ne vois pas le besoin d'une piste cyclable.

    Même celle du chemin de la Côte-Sainte-Catherine me semble dangereuse. Tout d'abord, on nous fait arrêter inutilement à des feux rouges; les usagers des transports en commun doivent la traverser; et, se trouvant d'un seul côté de la rue, et derrière les autos stationnées, les automobilistes qui veulent tourner ne nous voient pas, surtout s'ils arrivent de l'autre côté (direction Côte-des-Neiges).

  • Simon Chamberland - Inscrit 4 février 2014 14 h 21

    L'opinion de Mme Cinq-Mars

    Depuis longtemps, les élus d'Outremont sont... amusants ?

    J'aimerais bien connaître l'opinion de Mme Cinq-Mars sur la place que devraient occuper piétons et cyclistes sur la rue Laurier

  • Sylvain Auclair - Abonné 5 février 2014 09 h 08

    Quant au respect des piétons...

    On dirait souvent que, sous prétexte de protéger les piétons, on les retarde indûment. À chaque fois, cela baisse la confiance que les piétons peuvent avoir envers le système. Par exemple, de nombreux feux interdisent le passage des piétons alors qu'aucune voiture ne peut traverser, ou l'interdisent dans un sens mais pas dans l'autre. Pour traverser certaines voies, il faut attendre deux ou trois feux piétons, souvent pour permettre aux voitures de tourner sans s'arrêter. On rallonge la route que les piétons doivent emprunter plutôt que de de sécuriser celle qu'ils emprunteraient naturellement (comme à la station de métro Rosemont). C'est sans compter les passages piétons que personne ne respecte, ou qui sont iinstallés là où l'on a un feu de circulation ou un arrêt obligatoire, ce qui en dénature le sens. Le plus ridicule que j'aie vu, c'est dans un stationnement de Maxi et Cie, ou des passages piétons ne sont pas indiqués à l'intention des voitures, où l'on a deux arrêts obligatoires à deux mètres l'un de l'autre et où un passage piéton conduit à un bout dans une platebande et à l'autre dans un... stationnement de courte durée.