147$ pour stationnement illégal de vélo à Outremont

Photo: Jacques Grenier -Le Devoir

Avez-vous déjà essayé de garer un vélo à Outremont? Vaut mieux attacher votre monture «sur les supports à bicyclettes fournis à cette fin», et non sur un lampadaire public, sinon ça peut vous coûter cher. La rondelette somme de 147$, plus précisément.

Le «règlement sur la propreté» de l'arrondissement indique qu'il est interdit «d'attacher une bicyclette ou un animal à un arbre, à un lampadaire, à un parcomètre ou à tout autre mobilier urbain à l’exception des supports à bicyclettes fournis à cette fin dans le cas d’une bicyclette».

Les contrevenants reçoivent un avis indiquant qu'ils ont 48 heures pour enlever leur vélo. Après 48 heures, un représentant de la Ville vient couper le cadenas. Le vélo est envoyé à la fourrière municipale. Pour ravoir leur vélo, les cyclistes doivent payer une contravention de 147$.

Jean-Pierre Fauteux s'est fait saisir son vélo de cette façon, le mois dernier, après l'avoir verrouillé sur la clôture devant chez lui, à l'angle des rues Wiseman et Bernard, à Outremont. La clôture appartient à l'arrondissement. Le vélo a été saisi. «C'est une vraie farce. Une mascarade. Je vais contester cette contravention qui n'a aucun sens», dit-il.

Le cycliste de 55 ans se demande où il va garer son vélo, parce que les supports à bicyclette se font très rares dans le quartier. Et ils sont généralement tous remplis, surtout durant l'été. Il trouve aussi le montant de la contravention totalement disproportionné. «C'est comme si les responsables de l'arrondissement voulaient décourager l'utilisation du vélo», dit Jean-Pierre Fauteux.

L'arrondissement d'Outremont travaille sur un plan pour ajouter des supports à vélo dans les prochains mois, indique Sylvain Leclerc, porte-parole de l'arrondissement. Quant au règlement AO-78, il vise à protéger le mobilier urbain contre les bris, selon lui. «Quelques dizaines» de vélos attachés à du mobilier urbain sont ainsi saisis chaque année par l'arrondissement, explique-t-il. Jean-Pierre Fauteux confirme: il dit avoir vu une centaine de bicyclettes saisies, au garage municipal. Après un an, les vélos sont donnés à un organisme communautaire, selon Sylvain Leclerc.

«Plusieurs propriétaires de ces vélos ont sans doute cru se l'être fait voler. Ils n'appelleront pas la Ville pour savoir où se trouve leur vélo», déplore Jean-Pierre Fauteux.

Le porte-parole de l'arrondissement indique que seulement deux constats d'infraction de 147$ ont été émis en 2013, malgré les dizaines de vélos saisis. Tous les autres vélos ont été abandonnés par leur propriétaire.

 
19 commentaires
  • Joey Hardy - Inscrit 5 décembre 2013 10 h 23

    Du vol à plusieurs niveaux

    Non seulement la contravention est salée, mais la pénurie de stationnements à vélos est rentable. Ça fait rouler l'économie de légalement faucher toutes ces bécanes, et puis il y a toujours un petit contrat pour ajouter des bornes ici et là!

  • Caroline Pilon - Abonnée 5 décembre 2013 10 h 28

    Les arbres

    La seule partie raisonable dans ce réglement concerne les arbres. Trop souvent, je vois des vélos attachés à des arbres fraichement plantés et il a été démontré que ça leur nuit vraiment.

    Pour le reste, c'est vraiment de l'excès de zèle ridicule... d'autant qu'Outremont (et Montréal en général) manque cruellement de supports à vélos, bien plus encore que de stationnement pour les voitures s'il devient interdit de se cadenasser sur le mobilier urbain comme les parcomètres...

    • Sylvain Lavoie - Inscrit 6 décembre 2013 14 h 29

      Vous n'avez pas encore compris? Ils ne veulent pas qu'on fasse du vélo, ils veulent qu'on prenne leux Bixi payant à la place, d'ou l'absence systématique de supports à vélos.

  • Sylvain Auclair - Abonné 5 décembre 2013 10 h 51

    Règlements contre les vélos

    À Outremont, si vous circulez en voiture dans un parc, l'amende est de 50$. Si vous y circulez en vélo, c'est 100$

    • Bernard Terreault - Abonné 6 décembre 2013 08 h 08

      Si c'est vrai (vérifiez) c'est le comble !

    • Richard Newman - Inscrit 8 décembre 2013 11 h 17

      De plus, si vous promenez un chien (qui porte sa laisse, bien sûr) à travers un coin d'un parc à Outremont, c'est 147$. Ma femme a decouvert ce regle heir soir quand une voiture de police a roulé sur l'herbe à l'aborder.

    • Sylvain Auclair - Abonné 8 décembre 2013 22 h 40

      Ce n'est pas ma source (j'ai déjà vu cette affiche), mais voici une photo diffusée dans un autre quotidien:
      http://www.journaldemontreal.com/2013/10/18/reglem

      J'en avais parlé à un responsable de l'arrondissement, qui m'avait promis que ce serait changé dans les semaines qui suivaient. Cela fait quelques années.

  • Yannick Lamarre - Inscrit 5 décembre 2013 11 h 27

    arrondissement du tiers-monde

    C’est aussi comme ça qu’Outremont n’a pas l’air d’un arrondissement du tiers-monde comme le Centre-Sud ou HoMa.

    C’est triste pour les gens de pays de contravention, mais ça donne une base sociale commune. Je vais bientôt quitter le Centre-Sud après 10 ans au printemps prochain, car je ne suis plus capable de vivre dans un taudis permanent. Où l’insécurité, la malpropreté, la drogue et la prostitution font loi!

    • Brian Monast - Abonné 6 décembre 2013 11 h 11

      Hum... bicycle sur parcomètre = insécurité, malpropreté, drogue et prostitution faisant loi.

      Vite!!! Fauchez-nous ces vélos!!!

    • Simon Chamberland - Inscrit 6 décembre 2013 23 h 10

      M. Lamarre, c'est du sarcasme ?

  • Maxime Dorais - Inscrit 5 décembre 2013 13 h 04

    Outremont doit moderniser son approche face au vélo

    L'arrondissement d'Outremont traîne sérieusement de la patte dans l'intégration du vélo et des transports actifs dans sa planification urbaine.

    L'interdiction de garer son vélo sur le mobilier urbain, l'absence de phases pour les piétons et les cyclistes à plusieurs intersections dangereuses, l'interdiction de rouler à vélo dans les parcs, le manque de supports à vélos, la quasi inexistance de voies cyclables... la liste des manquements est longue!

    Lundi prochain, le 9 décembre, un regroupement de cyclistes quatre saisons se mobilisera lors d'un "pellete-in" de la piste de la Côte-Ste-Catherine -la seule piste de l'arrondissement!- et demandera au conseil municipal de mettre sur pied un projet pilote de déneigement dès cet hiver.

    Pour y participer: http://goo.gl/LOk5qm. Au plaisir de vous y voir pour forcer l'administration Cinq-Mars à penser vélo!

    • Sylvain Auclair - Abonné 5 décembre 2013 15 h 29

      Lien réservé aux clients de Facebook, semble-t-il.