Voies réservées – Les bus moins nombreux sur Henri-IV

La ministre Agnès Maltais vient de déclarer qu'il y aura une voie réservée pour le covoiturage sur l'autoroute Henri-IV.
Photo: Renaud Philippe La ministre Agnès Maltais vient de déclarer qu'il y aura une voie réservée pour le covoiturage sur l'autoroute Henri-IV.
La ministre Agnès Maltais vient de déclarer qu'il y aura une voie réservée pour le covoiturage sur l'autoroute Henri-IV. Chose certaine, il n'y a pas à l'heure actuelle beaucoup d'autobus pour utiliser cette voie.

Matin et soir à l'heure de pointe, à peine 21 autobus empruntent l'autoroute Henri-IV alors qu'on en dénombre 100 sur l'Autoroute Laurentienne.

À titre de comparaison, sur Robert-Bourassa, on en recense 135 le matin et 150 le soir depuis l'entrée en scène des nouveaux bus 300 et 500.

Sur l'ensemble du territoire du Réseau de transport de la capitale (RTC), ce sont 515 véhicules qui circulent le matin et 520 l'après-midi.

Actuellement, les voies réservées ciblant le covoiturage sont rares sur le réseau. La plus importante se trouve sur le boulevard Dufferin-Montmorency.

Depuis quelques semaines, le gouvernement péquiste est fortement critiqué pour son intention d'intégrer des voies réservées sur les autoroutes lorsqu'elles seront élargies ces prochaines années. Le ministre des Transports et des Affaires municipales Sylvain Gaudreault songe à en aménager à la fois sur Henri-IV et sur l'Autoroute Laurentienne alors que le maire Régis Labeaume estime que ce n'est pas justifié.

Ce dernier tient toutefois au maintien de la nouvelle voie réservée sur Robert-Bourassa vers les secteurs de l'Université Laval et du cœur de Sainte-Foy.

À voir en vidéo