Des ruelles blanches bientôt près de chez vous?

La résolution autorisera les citoyens à aménager une patinoire, une glissade ou un fort sur dans leur ruelle.
Photo: Jacques Grenier -Le Devoir La résolution autorisera les citoyens à aménager une patinoire, une glissade ou un fort sur dans leur ruelle.
Montréal compte 500 kilomètres de ruelles qui, l’hiver, ne sont généralement pas déneigées par la Ville.

L’hiver dernier, des citoyens de Villeray avaient pris l’initiative d’aménager deux patinoires de ruelle. Mal leur en prit puisqu’à la suite d’une plainte d’un voisin, des employés municipaux avaient répandu du sel sur leur œuvre. L’affaire avait rebondi au conseil municipal de Montréal qui avait convenu d’encadrer les activités hivernales dans les ruelles.

Dix mois plus tard, une résolution sera soumise aux élus de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension afin de dissiper le flou de la réglementation.

Cette résolution stipule que des citoyens désireux d’utiliser un segment de ruelle à des fins d’activités hivernales pourront communiquer avec l’arrondissement pour faire connaître leurs intentions. Avant d’obtenir la bénédiction des autorités, ils devront toutefois obtenir l’assentiment de 50 % plus un des riverains dont la résidence borde l’espace convoité — et non la totalité de la ruelle comme c’est le cas pour les ruelles vertes.

La conseillère de Villeray, Elsie Lefebvre, qui avait été à l’origine du projet, est enchantée de ce dénouement. «On devient le premier arrondissement à reconnaître ces aménagements. Ça va nous permettre d’en faire la promotion», a-t-elle indiqué au Devoir. «On souhaite valoriser l’appropriation citoyenne de l’espace public par un encadrement souple qui va permettre aux familles de profiter du maximum d’espace pour les sports d’hiver.»

La Ville avait aussi des préoccupations concernant la responsabilité légale de ces aménagements. «Cette résolution est passée par notre contentieux», dit Elsie Lefebvre. «On ne voulait pas que le fardeau incombe aux citoyens. Ça va demeurer l’espace public, c’est donc la Ville qui en sera responsable.»

Elsie Lefebvre soutient que la résolution devrait être adoptée sans problème par le conseil d’arrondissement mardi soir. Reste à savoir si d’autres arrondissements lui emboîteront le pas et si les ruelles blanches feront boule de neige.

À voir en vidéo