Une application pour suivre les vélos à la trace

Plus il y aura d'utilisateurs de l'application Mon RésoVélo, plus la Ville aura des données précises sur l'origine et la destination des cyclistes.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Plus il y aura d'utilisateurs de l'application Mon RésoVélo, plus la Ville aura des données précises sur l'origine et la destination des cyclistes.
La Ville de Montréal vient de lancer une application pour les téléphones Android — et bientôt pour les iPhone — qui permettra de suivre à la trace les cyclistes partout en ville. Cette application gratuite, appelée Mon RésoVélo, doit servir à mieux planifier et aménager les pistes cyclables, en fonction des déplacements réels des cyclistes.

L'application transmettra dans une base de données la vitesse, la route, l’origine et la destination des vélos. Toutes ces informations seront aussi affichées en temps réel sur une carte Google dans le téléphone des cyclistes. L'application agira comme un odomètre et GPS pour vélo.

On voit déjà le doute dans votre esprit: la police ira-t-elle à la pêche dans ces données pour distribuer des constats d'infraction aux méchants cyclistes qui ne font pas leurs stops? La réponse est non, assure la Ville. Toutes les données seront transmises de façon confidentielle et serviront uniquement à aider les gestionnaires des transports.

Plus il y aura d'utilisateurs, plus la Ville aura des données précises sur l'origine et la destination des cyclistes. Ce genre d'enquête «origine-destination» est l'outil par excellence des urbanistes qui planifient les pistes cyclables et les rues.

La Ville installe déjà une dizaine de compteurs sur les pistes cyclables les plus fréquentées, comme celles des rues de Brébeuf, Berri et De Maisonneuve, entre autres. Mais on ignore précisément où passent les autres cyclistes.

D'après vous, la Ville aura-t-elle des surprises en lisant les données de Mon RésoVélo? Une intuition, comme ça: on se rendra compte que pas mal de vélos roulent hors des pistes cyclables, dans la rue, parmi les voitures.
7 commentaires
  • Emile Salem - Abonné 2 juillet 2013 23 h 10

    Intuition

    Je ne vois pas la pertinence de votre dernière remarque. Évidemment que pas mal de vélos roulent hors des pistes cyclables. Ils en ont parfaitement le droit.

    • Frédéric Chiasson - Inscrit 3 juillet 2013 10 h 51

      Je pense qu'il n'y a aucune intention malveillante dans la dernière phrase. Je préfère personnellement de beaucoup rouler dans des rues peu achalandées avec des voitures que sur la piste cyclable de la rue Rachel!

  • Philippe Poliquin - Inscrit 3 juillet 2013 12 h 17

    Inversion dans le texte

    L'application est disponible sur iPhone et le sera -bientôt ou dans trois siècles?- sur Android

  • Marc - Inscrit 3 juillet 2013 13 h 42

    Piste Cyclables?

    À mon avis les pistes cyclables sont mal adaptés aux vélos. J'ai cessé de rouler sur les pistes cyclables car il y a des phares de circulation à chaque rue... et c'est tout le temps des rouges bien sûr, très énervant. J'aime mieux être tranquille et faire des stops dans les sens unique (surtout direction nord ou sud). C'est beaucoup plus sécuritaire! Il s'agit de s'habituer à prendre les même chemins (sens uniques) et je déconseille de prendre les boulevard pour les directions sud ou nord (sauf pour traverser la voie ferrée évidemment).

    Je fais du vélo hiver comme été mais je suis allergique aux boulevards... Les sens uniques c'est ben mieux, pas besoin de s'occuper des portes qui s'ouvrent et des 178 voitures qui te collent! C'est tranquille, t'entends tout, l'air est bien meilleur et ça pue moins aussi!

    Les pistes cyclables devrait être construites avec une méthodologie évidente mais ce n'est pas le cas... parfois c'est un sens seulement, donc pas large, tu dois watcher si les portes ouvrent etc. Me semble que c'est évident qu'il faut toujours avoir les deux sens sur le même bord de la rue et que le vélo qui passe le plus près de la voiture doit simplement y faire face, l'angle est moins constraint par rapport aux portes de voitures. Les gens dans la voiture peuvent te voir venir aussi...

    Je ris de bon coeur quand on appel des pistes cyclables de simples peintures sur l'asphalte! Très drôle! Faut être un automobiliste pour y croire!

    • Luc Le Blanc - Abonné 3 juillet 2013 14 h 11

      Les voies cyclables (peintes) ne sont rien d'autre qu'un rappel aux automobilistes que le mètre et demi à gauche des voitures stationnées appartient aux cyclistes. C'est une règle universelle, qui vaut donc partout, mais on la rappelle en certains endroits, là où les voitures n'ont aucune raison d'ignorer cette règle. Moi j'aime bien. Ça n'a pas la fausse sécurité des pistes bornées en dur, ni les contraintes non plus (déneigement compliqué, piétons qui s'y postent pour attendre le feu, dépassement plus difficile), c'est pas cher et c'est clair, pour peu que la peinture soit encore visible. Pas de mal à rouler avec le trafic, après tout, on en fait partie.

  • Luc Lussier - Inscrit 3 juillet 2013 17 h 22

    Bon. J'ai pas de téléphone intelligent. Pas grave. Parce les pistes cyclables...Je m'en fous un peu beaucoup. Roulons dans la rue...

  • Marc - Inscrit 4 juillet 2013 18 h 52

    Essayé le logiciel

    J'ai essayé le logiciel aujourd'hui, il fonctionne bien mais c'est pas évident car on est porté à oublier d'éteindre et de rallumer le trajet. Ça bousille toutes les données!

    En faisant mon magasinage j'ai oublié de l'éteindre et ça ma donné une moyenne de 4 km heure car il calculait mon magasinage comme faisant parti du trajet. Je comprends qu'il faut penser à éteindre et rallumer (on et off) mais bon, pas certain que tout le monde va penser à ça... Je croyais que c'était plus automatique que ça mettons... Je vais voir si je peux prendre l'habitude de l'utiliser correctement.