Des stationnements plus faciles à trouver

Pour le moment, une seule machine a été posée sur la Grande-Allée, près du Pigeonnier, mais elle n'est pas en fonction.
Photo: Clément Allard Le Devoir Pour le moment, une seule machine a été posée sur la Grande-Allée, près du Pigeonnier, mais elle n'est pas en fonction.

La Ville de Québec se prépare à installer des panneaux indiquant quels stationnements ont des places de libres dans le centre-ville.

Très répandue en Europe, cette technologie permet de réduire le trafic, mais Québec espère aussi s'en servir lors d'évènements spéciaux pour s'ajuster en temps réel aux problèmes de circulation.

Le terme le plus répandu pour la décrire est «système de jalonnement dynamique». On en trouve déjà à certains endroits à Montréal.

À compter du printemps 2014, 35 modules seront installés sur le territoire de Québec. La chose a l'allure d'une boîte horizontale de métal et s'installe légèrement en hauteur sur les poteaux le long des rues.

Une seule a été posée sur la Grande-Allée, près du Pigeonnier, mais la machine n'est pas en fonction. Lorsqu'elle le sera, elle indiquera le nombre de places disponibles dans les grands stationnements souterrains comme Marie-Guyard et Place-D'Youville. Les informations seront mises à jour environ aux deux minutes. Et, non, la technologie n'est pas encore en mesure d'indiquer les places de libres sur la rue.

La Ville estime à 1,35 million $ les coûts d'implantation de ce projet qui figurait dans le Plan de mobilité durable de 2011. Elle s'apprête à lancer un appel d'offres pour l'achat de la machinerie. Dès lors, il est possible que les futures machines soient légèrement différentes de celle qu'on peut voir sur la Grande-Allée.

À voir en vidéo