Promenade sur le «parc suspendu» de New York

Photo: thehighline.org

On dirait une forêt suspendue qui serpente au-dessus des rues et entre les édifices. Un parc verdoyant tout en hauteur, loin de l'agitation des rues de Manhattan.

En empruntant l'escalier qui monte dans le parc High Line, on a l'impression d'atterrir sur une autre planète. C'est tranquille. On ralentit. On respire. On sourit.

Ce projet d'une simplicité désarmante a été décrit comme la plus grande réussite de la décennie en design urbain à New York. La High Line est bel et bien en train de changer le visage de trois quartiers jadis décrépits du sud-ouest de Manhattan.

La High Line, c'est une ancienne voie ferrée en hauteur qui a été transformée en parc urbain sur une distance d'environ deux kilomètres. La «ligne» traverse de vieux bâtiments industriels des quartiers Meatpacking District, West Chelsea et Hell's Kitchen. Durant une centaine d'années, jusqu'au tournant des années 1980, ces quartiers ont abrité des usines, des entrepôts et plus de 250 abattoirs qui alimentaient New York et l'est des États-Unis.

Le secteur était devenu une zone sinistrée, au tournant des années 2000, lorsqu'un groupe de citoyens a eu une idée de génie: aménager un parc sur la voie ferrée abandonnée que la Ville s'apprêtait à démolir. Dix ans plus tard, les trois quartiers sont revenus à la vie et font partie des passages obligés pour plus de 4 millions de visiteurs par année.

Les vieux bâtiments de brique brune situés près de la High Line sont transformés en ateliers d'artistes, en galeries d'art, en condos, en boutiques, en bars et en restaurants. De nouvelles tours d'habitation aux lignes audacieuses ont poussé le long du parcours. Sur la High Line, des cafés, des bistros, des marchands de crème glacée et des musiciens de rue divertissent les passants. Les gens se prélassent sur des bancs et sur des chaises longues d'où on peut admirer la rivière Hudson.

La High Line a donné un second souffle à un vieux quartier où il ne se passait plus rien. C'est toujours un défi, pour une ville, de faire refleurir un secteur industriel abandonné. Il suffit parfois d'un peu d'imagination.
 
Pour en savoir plus: http://www.thehighline.org/

 
1 commentaire
  • Sylvain Auclair - Abonné 22 mai 2013 10 h 49

    Parlant de voie surélevée...

    On a planifié, à la fin du XIXe siècle, de construire une voie surélevée pour bicyclettes à Los Angeles. Une partie a en fait été construite.

    http://motherboard.vice.com/blog/in-1897-a-bicycle