1%, 3% ou 10% ?

La guerre des chiffres entre le NPD et le Parti libéral à propos du salaire minimum se poursuit. Le Parti libéral estime que la promesse néodémocrate de hausser le salaire minimum fédéral à 15 $ l'heure est trompeuse parce qu'elle laisse croire, à tort, à tous les travailleurs oeuvrant au bas de l'échelle que leur sort sera amélioré. Il y a un million de travailleurs au Canada gagnant le salaire minimum, mais seulement 416 d'entre eux travaillent dans un secteur sous juridiction fédérale. Le PLC calcule donc que 0,04% des gens seraient touchés par la promesse de Thomas Mulcair.

Le NPD rétorque que ce calcul est erroné, car il faut aussi prendre en compte tous ceux qui, sans toucher le salaire minimum, gagnent moins de 15 $ l'heure. Le NPD calcule, en extrapolant à partir de chiffres de Statistique Canada datant de 2008 (les plus récents disponibles), qu'il y a plutôt 123 000 travailleurs fédéraux gagnant moins de 15 $ l'heure. Il estime donc que 10% des gens gagneraient avec sa promesse.

Le PLC réplique que ce calcul est inexact, car il compare «des pommes avec des oranges». « Si on veut considérer tous les gens qui gagnent moins de 15 $ l'heure dans les secteurs fédéraux, alors il faut les comparer à l'ensemble des travailleurs qui gagnent ce salaire, pas l'ensemble des travailleurs qui gagnent le salaire minimum », explique-t-on en coulisse. Or, selon Statistique Canada, ils sont environ 4 millions au Canada à gagner moins de 15 $ l'heure. Résultat, selon les libéraux : 3% des gens de cette catégorie seront gagnants avec le NPD.

Que ce soit 1%, 3% ou 10%, il n'en reste pas moins qu'une infime minorité de travailleurs bénéficiera de ce nouveau salaire minimum fédéral (qui s'appliquerait seulement aux employés oeuvrant dans les télécommunications, le transport interprovincial ou les banques). Le Huffington Post a effectué cette semaine un vox-pop à Toronto auprès de serveuses et de camionneurs qui avaient compris à tort des publicités du NPD que leur salaire augmenterait.

À voir en vidéo