Le troisième sexe

New Delhi – La Cour suprême indienne juge que la transsexualité constitue un «troisième sexe» et ordonne aux gouvernements central et de chacun des États de concevoir, à l’intention des personnes transgenres, des programmes sociaux spécifiques. La cour a dit espérer dans ce jugement singulier que la pleine reconnaissance légale et constitutionnelle des transgenres contribuera à les affranchir de la stigmatisation sociale dont elles et ils sont victimes. 

Ce matin, le jugement le disputait en nouvelle aux politiciens engagés depuis une semaine dans la bataille des élections générales indiennes.

Comprenne qui pourra. Ce jugement progressiste entre en belle contradiction avec celui rendu en décembre dernier par la Cour suprême, qui a recriminalisé l’homosexualité. Renversant l’historique décision rendue il y a quatre ans par la Haute Cour de Delhi, la CS a estimé que les relations sexuelles entre deux personnes de même sexe étaient «contre nature»

Il se trouve par ailleurs que pour la première fois cette année, les électeurs transgenres ont pu s’inscrire sur les listes électorales en s’identifiant sexuellement comme «autre». Très exactement 28 314 personnes se sont prévalues de cette nouvelle catégorie.
2 commentaires
  • Jean Lengellé - Inscrit 15 avril 2014 20 h 37

    Et dîtes moi Docteur

    Est-ce ostensible, ostentatoire, ostéophyte, ou osculatoire?

  • Martine Fortin - Inscrite 16 avril 2014 10 h 24

    Moins niaiseuse

    Je vais me coucher moins niaiseuse. Je pensais que les gais et lesbiennes étaient le troisième sexe et que les trans-genre et trans-sexuels étaient le quatrième. Ben coudonc, faut s'ajuster à l'évolution de la planète... qui évolue du mauvais bord!