L’amour, après

Un couple s'est uni le 12 décembre 2012 dans une église de Mumbai.
Photo: La Presse canadienne (photo) Rajanish Kakade/AP Un couple s'est uni le 12 décembre 2012 dans une église de Mumbai.
La culture indienne magnifie cette idée du sentiment amoureux prospectif et post-matrimonial. Jetez un coup d’œil sur cette pub de grand bijoutier qui passe encore régulièrement à la télé: ils sont mariés depuis un an, sont un instant séparés par la foule sur un quai de métro, se retrouvent et… Voilà!



Le mariage n’étant pas en Inde une institution près de s’effondrer, et tandis qu’en parallèle le pouvoir d’achat de sa «classe moyenne» va croissant, les fabricants de bagues et de bijoux s’attendent d’ailleurs à faire des affaires d’or dans les années qui viennent. L’influent cabinet-conseils Bain & Company vient de publier une étude prévoyant une explosion de la consommation mondiale de diamants d’ici 2020, une explosion qui sera «drainée par une classe moyenne en plein développement en Chine et en Inde».

À voir en vidéo