Finis, les sacs en plastique à Delhi?

Sept ans de prison, non merci!
Photo: -Le Devoir/Guy Taillefer Sept ans de prison, non merci!

Interdiction des sacs en plastique, prise deux. Pour la deuxième fois en trois ans, le gouvernement de Delhi décrète qu’il sera dorénavant interdit de fabriquer et d’utiliser des sacs en plastique dans la capitale nationale. Initiative évidemment louable mais, soulignent les environnementalistes, la lutte contre la pollution croissante de l’air et de l’eau est au point mort.

Entre 200 et 400 petits producteurs légaux de sacs en plastique embauchent environ 20 000 personnes à Delhi (18 millions d’habitants). Plusieurs milliers de micro-entreprises additionnelles en fabriqueraient sous la table, dans le secteur informel. En principe, elles devront fermer. La question est évidemment de savoir dans quelle mesure le principal organisme responsable, le Comité de contrôle de la pollution de Delhi, parviendra à appliquer l’interdiction. Faute de ressources, la première tentative faite en 2009 avait fait long feu. Les autorités semblent cette fois-ci vouloir y aller par étapes en s’attaquant en priorité aux sacs à provisions… Les sacs-poubelles peuvent respirer… d’autant que les manufacturiers ont immédiatement attaqué la mesure devant les tribunaux, ce qui freinera inévitablement les efforts.

Tirath Singh, le petit commerçant où je m’approvisionne près de chez moi en chips Lay’s, en lait, en savon à vaisselle et en ampoules électriques, ne prend en tout cas aucune chance, puisque les contrevenants seront passibles d’une peine de prison de sept ans et/ou de 100 000 roupies (2000 dollars), souligne The Hindustan Times. Assez draconien comme punition.

La municipalité de Mumbai, l’autre mégapole indienne, tente aussi depuis des années d’enrayer l’usage des sacs en plastique, nommément ceux de petites dimensions d’une épaisseur de moins de 50 microns. La ville a connu des inondations catastrophiques – et traumatisantes – pendant la mousson de l’été 2005. On avait compris que si tant de sacs n’avaient pas traîné, l’impact aurait été bien moins grand.

À voir en vidéo