Les profits de Metro sont en hausse

La chaîne de supermarchés Metro a vu ses profits croître de 14 %, et son chiffre d'affaires, de 4,1 %, au deuxième trimestre, malgré l'impact négatif de conflits de travail dans certains de ses magasins.

Metro a fait savoir hier que son bénéfice net pour le trimestre qui a pris fin le 12 mars s'est établi à 44,7 millions, ou 46 ¢ par action, comparativement à des profits de 39,2 millions, ou 40 ¢ par action, lors de la période correspondante de l'exercice précédent.

Le chiffre d'affaires a atteint 1,38 milliard, en regard de 1,32 milliard un an plus tôt.

Metro a précisé que des conflits de travail dans des magasins qui lui appartiennent en propre ont eu pour effet de réduire son chiffre d'affaires de 14 millions pour le trimestre et de 34 millions pour le premier semestre. Ces revenus perdus ont toutefois été compensés en partie par l'acquisition de 15 supermarchés affiliés au cours de l'exercice passé, ce qui a permis d'ajouter 10 millions au chiffre d'affaires pour le trimestre et 20 millions pour le semestre.

En excluant ces éléments, la croissance du chiffre d'affaires de Metro aurait atteint 4,4 % pour le deuxième trimestre.

Metro a également profité d'une forte croissance de sa division pharmaceutique, dont le chiffre d'affaires a bondi de 7,9 % pour le trimestre. Le nombre de pharmacies Brunet et Clini-Plus s'établissait à 179 au 12 mars, comparativement à 177 un an plus tôt.

La division de l'alimentation a pour sa part enregistré une croissance de 3,8 % de ses revenus trimestriels. Au cours des six premiers mois de l'exercice, Metro dit avoir investi 109,2 millions de concert avec les détaillants pour des rénovations et des agrandissements de supermarchés.

Alimentation Couche-Tard

Par ailleurs, Metro a bénéficié d'une très forte augmentation de la quote-part provenant de sa participation dans la chaîne de dépanneurs Alimentation Couche-Tard. Cette quote-part a atteint 4,8 millions pour le trimestre et 10 millions pour le semestre, par rapport à des montants respectifs de 900 000 $ et de 3,6 millions un an plus tôt.

Au cours du plus récent trimestre, Metro a d'ailleurs renégocié une nouvelle entente avec les principaux dirigeants de Couche-Tard, qui remplace l'entente initiale datant de 1987. Selon la direction de Metro, la nouvelle entente lui permet de conserver son droit de préemption et le droit de nommer un membre au conseil d'administration de Couche-Tard.

Les plus récents résultats de Metro ont laissé les investisseurs boursiers sur leur appétit, puisque l'action a clôturé en baisse de 10 ¢ à la Bourse de Toronto, à 27,15 $, et ce, malgré une majoration de 17,6 % du dividende trimestriel, qui atteint maintenant 10 ¢.