Lettres: Mort du père du recyclage au Québec

Normand Maurice vient de décéder à Victoriaville à l'âge de 58 ans. Il était le père de quatre enfants et le grand-père de deux petits-enfants. Il était aussi reconnu comme le père du recyclage au Québec. Pour lui le recyclage était une leçon de vie qu'il avait développée comme enseignant dans le cadre des cours de morale qu'il donnait à des jeunes qui ne voulaient entendre parler ni de morale, ni de français, ni de mathématiques. Pour lui la morale était le chemin que chacun se doit de découvrir pour atteindre un certain bonheur. Le recyclage a permis aux jeunes d'apprendre à bien écrire et à bien compter, mais aussi de découvrir en eux-mêmes des ressources qu'ils ne soupçonnaient pas et de trouver leur chemin dans la vie. Normand était convaincu que chaque jeune avait un trésor caché qu'il devait découvrir. Ayant un esprit pratique hors du commun, il s'est servi de nos poubelles débordantes de produits de valeur pour faire comprendre aux jeunes que la valeur des gens ou des choses n'était pas toujours évidente.

Il a développé cette leçon de vie à l'aide d'un petit livre distribué gratuitement en 1976 par Énergie, Mines et Ressources Canada, intitulé La poubelle au régime, comment économiser énergie et argent en gaspillant moins. Selon la suggestion donnée aux enseignants à la page 108, Normand a fait travailler ses élèves sur l'analyse de la valeur du contenu des poubelles de Victoriaville. Par ce cheminement moral inédit, il leur a fait découvrir leurs talents personnels ainsi qu'un sens à leur vie. C'est donc par ce ricochet moral qu'il a tout naturellement lancé le mouvement du recyclage qui s'est répandu dans tout le Québec. Il ne faut pas s'y méprendre, Normand Maurice a été bien plus que le père du recyclage, il a été le père d'une approche simple et pratique dans la résolution des problèmes de la vie courante, incluant ceux que nous causons nous-mêmes. Il a élaboré cette approche sans faire de longues études, simplement par essais et erreurs avec des jeunes sans diplôme universitaire et sans expérience. Il a de fait utilisé une approche analogue dans ses nombreux engagements: dans sa famille, dans son école, dans sa municipalité, dans les organismes familiaux, etc. Il a donc été père à plus d'un titre. Celui qui colle le plus à sa personnalité est celui de père d'une philosophie du quotidien basée sur le bon sens et l'engagement.