Les Lavallois au cœur d’un mouvement #ProfondémentHumain

Isabelle Delorme
Collaboration spéciale
«C’est tellement important de pouvoir redonner à notre société!» lance Louis Leclair, président de l’entreprise Fourgons Transit, qui a versé un don de 250 000$ dans le cadre de la campagne.
Photo: Photo fournie «C’est tellement important de pouvoir redonner à notre société!» lance Louis Leclair, président de l’entreprise Fourgons Transit, qui a versé un don de 250 000$ dans le cadre de la campagne.

Ce texte fait partie du cahier spécial Philanthropie

« Parce que nous sommes tous profondément humains, nous investissons en santé. » C’est le slogan de la campagne majeure lancée par la Fondation Cité de la Santé depuis 2020. Les dons recueillis lui donneront le souffle nécessaire pour améliorer les soins et les services sociaux dans la région de Laval.

Ces prochaines années, les besoins en santé sur le territoire lavallois iront en grandissant. Le CISSS de Laval se surpasse déjà pour répondre aux besoins de 435 000 personnes, alors que la population est estimée à plus de 530 000 en 2036. Grâce à sa campagne #ProfondémentHumain, la Fondation Cité de la Santé espère contribuer à ces besoins à hauteur de 15 millions de dollars. En invitant le monde des affaires et la philanthropie à se rallier à ce mouvement, la Fondation veut créer un engagement local d’envergure pour un impact significatif dans la communauté.

Redonner ce que l’on a reçu

Claude Sauriol, scientifique et homme d’affaires retraité de Sainte-Dorothée, a consenti un don exceptionnel de 100 000 $ à la Fondation Cité de la Santé. Lorsqu’il était stagiaire dans la pharmacie de son oncle, Dollard Sauriol, ce dernier ne facturait que 2 $ les traitements d’antibiotiques aux patients qui n’en avaient pas les moyens. Il a vu également son père apporter de la nourriture à une famille nombreuse qui se trouvait dans une situation précaire. « Lorsqu’on est jeune, ce sont des exemples que l’on retient ! » lance le donateur.

En allant rendre visite à sa mère à l’hôpital de la Cité-de-la-Santé, Claude Sauriol a été surpris par la modicité des dons affichés dans l’entrée. « La culture du don est implantée dans les milieux anglophones depuis longtemps », souligne celui qui souhaite inciter les francophones à s’impliquer.

Lorsque l’on a réussi dans sa vie personnellement et financièrement, « il faut se rappeler qu’on ne l’a pas fait seul, mais grâce à notre milieu, notre éducation, notre famille, et grâce à tous les facteurs et infrastructures qui y ont contribué », souligne le donateur qui nous invite à redonner à notre tour à la communauté. Sa donation a permis à l’Hôpital d’acquérir des équipements médicaux de pointe pour le bloc opératoire. Un matériel qui « sert directement au patient », se réjouit-il.

Donner près de soi

« C’est tellement important de pouvoir redonner à notre société ! » lance Louis Leclair, président de l’entreprise lavalloise Fourgons Transit. Cette dernière, engagée auprès de la Fondation Cité de la Santé de diverses manières (dons annuels, participation à des courses sportives, etc.), a versé un don de 250 000 $ dans le cadre de la campagne #ProfondémentHumain.

Le président s’est délibérément tourné vers une cause locale. « Depuis plusieurs années, j’ai fait le choix de donner à des œuvres qui sont proches de moi », confie celui dont les deux filles (avec qui il partage son engagement philanthropique) sont nées à l’hôpital de la Cité-de-la-Santé. L’un de ses employés y a été soigné pour un cancer.

« Il a été traité dans le service d’oncologie, qui est extraordinaire, et cela m’a donné le coup de cœur pour continuer à aider la Fondation », précise M. Leclair qui a pu augmenter le montant des dons de son entreprise au fil de sa croissance. Il nous encourage à aider ceux qui prennent soin de notre entourage et qui nous soigneront un jour par un don à la hauteur de nos capacités, car « il n’y a pas de petit don. Chaque don compte ! »

À voir en vidéo