Un pas de plus vers l'union de la gauche

La marche de la gauche vers une plate-forme électorale unifiée aux prochaines élections se poursuit. L'Union des forces progressistes (UFP) a donné hier le feu vert à des négociations avec l'Option citoyenne, mouvement fondé par l'ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec, Françoise David, en vue d'une fusion.

Réunis en Conseil de l'Union à Québec en fin de semaine, une quarantaine de délégués des différentes instances du parti ont mandaté un comité de négociation pour mener des pourparlers officiels avec le mouvement Option citoyenne (OC). Une première séance de travail doit d'ailleurs se tenir en fin de semaine prochaine sur les modalités de cette unification de la gauche et sur l'échéancier pour y parvenir.

La «condition gagnante» de la réunion des deux formations est sans contredit la position que prendra Option citoyenne sur la question nationale.

On se rappellera que, lors de son assemblée de fondation le mois dernier, OC avait reporté sa décision sur la souveraineté à l'automne 2005, au plus tard. La cofondatrice d'Option citoyenne, Françoise David reconnaît qu'«il ne peut y avoir de fusion avant qu'on ait pris une position, sûrement pas».

Or, l'UFP est résolument souverainiste. «Il est impossible de revenir là-dessus», souligne la porte-parole de l'UFP, Denise Veilleux. Également porte-parole du parti, Amir Khadir invite les membres d'OC à s'exécuter avec «diligence», soulignant que le débat sur la question nationale ne date pas d'hier. «Les arguments sont sur la table depuis 40 ans. Le débat est amplement fait, il faut trancher maintenant», affirme M. Khadir, ayant néanmoins bon espoir qu'Option citoyenne arrive à la même conclusion que l'UFP, qui inscrit la souveraineté comme un moyen de parvenir à une plus grande justice sociale et à l'émancipation citoyenne.

Le flou subsiste pour l'instant sur la forme que pourrait prendre cette union des deux formations. Est-ce que l'UFP pourrait intégrer l'Option citoyenne, ou inversement? Doit-il y avoir fondation d'un nouveau parti? Rien n'est encore décidé. Amir Khadir rappelle que la fondation de l'UFP en 2001, résultat d'une fusion du Parti de la démocratie socialiste, du Parti communiste du Québec et du Rassemblement pour une alternative politique, avait donné lieu à un «rituel de refondation qui permettait de renouer avec une certaine euphorie».

Il souligne cependant que, par sa structure qui permet l'adhésion de groupes, l'UFP pourrait aussi accueillir l'Option citoyenne en son sein. Option citoyenne ne compte pour sa part que des membres individuels. Quoi qu'il advienne, M. Khadir juge important que le parti de gauche, issu de la réunion de l'UFP et de l'OC, laisse la porte ouverte à une adhésion de groupe, pour faciliter une éventuelle adhésion du Parti vert, qui a décliné l'invitation jusqu'à ce jour.

Les questions de structures n'effraient pas Françoise David: «De part et d'autre, la volonté est là pour que cela marche», mentionne Mme David, soulignant que les deux formations partagent une vision commune au sujet de l'environnement, de la justice sociale, de l'égalité entre hommes et femmes...

L'apport d'Option citoyenne

Avec ses 1500 membres, l'effectif d'Option citoyenne est maintenant légèrement plus important que celui de l'UFP qui en compte environ 1200 (3000 en comptabilisant les membres dont les cartes ne sont pas en règle).

Denise Veilleux souligne qu'Option citoyenne apporterait à la gauche électorale du sang neuf et de nouvelles façons de faire. «Ils recrutent à l'intérieur des mouvements sociaux, populaires et communautaires des gens qui, jusqu'ici, avaient hésité à faire le saut en politique électorale», note la porte-parole de l'UFP.

À cela s'ajoute évidemment un nom: celui de Françoise David. «Elle a une capacité pédagogique remarquable de parler à M. et Mme Tout-le-monde. Elle arrive avec une bonne connaissance du Québec, beaucoup plus riche que des montréalo-centrés comme moi», observe pour sa part M. Khadir. Il espère que le mariage pourra être consommé avant la fin de l'année 2005.