Radio - Les Souverains anonymes ont 15 ans

Quinze ans d'un projet exceptionnel dont personne n'aurait pensé qu'il pourrait durer aussi longtemps: c'est l'anniversaire ce week-end de Souverains anonymes, cette célèbre émission de radio qui donne la parole aux détenus de la prison de Bordeaux.

Pour l'occasion, le journaliste et animateur culturel Mohamed Lotfi, qui a créé l'émission et qui la présente depuis 15 ans, organise aujourd'hui au pénitencier montréalais un spectacle de deux heures avec la participation de Loco Locass, Antoine Gratton, Coral Egan, Lynda Thalie et Selim.

Et ce samedi, 11 décembre, Souverains anonymes offrira à ses auditeurs une grande émission spéciale, de 18h à 6h dimanche matin, qui entremêlera les extraits de ce spectacle aux extraits choisis des 15 dernières années.

En effet, c'est le 11 décembre 1989 que Mohamed Lotfi tenait sa première rencontre avec les «gars de Bordeaux» avec l'intention, toute simple, de permettre à des détenus de s'exprimer au moyen de la radio, de faire entendre leur parole. Cette première rencontre avait été diffusée le 4 janvier 1990 sur les ondes de CHAA-FM, une station communautaire de Longueuil, et, par la suite, sur les ondes de CIBL-FM à Montréal, où elle a longtemps tenu l'affiche.

L'émission est maintenant diffusée sur trois radios communautaires de Montréal, CISM-FM, CKUT-FM et CINQ-FM (Radio-Centreville), ainsi qu'à Québec, sur CKRL-FM, mais sa diffusion sur Internet a pris beaucoup d'ampleur. Le site Internet du projet est d'ailleurs un lieu d'échange des paroles des détenus.

En 15 ans, l'émission a reçu à l'intérieur des murs de la prison des invités prestigieux, dont Céline Dion, Albert Jacquard, Michel Rivard, Éric Lapointe, Richard Desjardins, Richard Séguin, Jorane, Arthur H, John Saul, Gregory Charles, Wajdi Mouawad, Michel Chartrand, Louise Harel et Hubert Reeves. Mais ce sont toujours les détenus qui s'expriment d'abord pour dire leur douleur, leurs rêves, leurs projets.

En 1997, Les Souverains Anonymes ont lancé un disque, Libre à vous, fait des chansons écrites par les détenus et interprétées par des artistes québécois. En 2002, le cinéaste Bruno Boulianne a réalisé Des hommes de passage, un documentaire de l'ONF sur les «souverains».