Trudeau se défend de manquer d’idées

Questionné sur sa plateforme électorale à venir, Justin Trudeau a soutenu qu’elle démontrera comment un gouvernement libéral réélu compte «bâtir une société plus propre, plus prospère, plus juste».
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Questionné sur sa plateforme électorale à venir, Justin Trudeau a soutenu qu’elle démontrera comment un gouvernement libéral réélu compte «bâtir une société plus propre, plus prospère, plus juste».

Le Parti libéral du Canada (PLC) publiera sa plateforme électorale « d’ici peu » et elle sera entièrement chiffrée, a déclaré le chef libéral, Justin Trudeau, dimanche.

De passage à Miramichi, au Nouveau-Brunswick, M. Trudeau s’est défendu de n’avoir pas encore présenté un document présentant ses promesses de campagne. Il répondait ainsi à un récent article de Radio-Canada qui citait des sources libérales sous le couvert de l’anonymat qui disent que son équipe est à la recherche de « grandes idées » pour élaborer la plateforme libérale.

Le Parti conservateur et le Nouveau Parti démocratique ont déjà présenté leurs propres plateformes il y a plusieurs jours, et le Bloc québécois présentait la sienne dimanche.

Questionné sur sa plateforme à venir en mêlée de presse, M. Trudeau a soutenu qu’elle démontrera comment un gouvernement libéral réélu compte « bâtir une société plus propre, plus prospère, plus juste ».

« Vous avez déjà vu des idées fortes qu’on a sur nos aînés, sur… bien des enjeux. On va en avoir bien d’autres à faire. Ce ne sont pas les idées qui manquent. On va pouvoir livrer une campagne et une plateforme et surtout une vision de l’avenir qui va être un grand contraste avec la petitesse de l’approche [du chef conservateur Erin] O’Toole », a-t-il dit.

Jusqu’à maintenant, M. Trudeau a misé sur son bilan et a énoncé des promesses qui s’apparentent à un prolongement des priorités déjà énoncées par son gouvernement. Il a notamment promis plus d’argent pour élaborer des normes nationales dans les soins de longue durée, des congés de maladie pour les travailleurs et a réitéré son engagement à créer un système national de garderies.

« On est en train de présenter des éléments de notre plateforme tous les jours, on est en train de parler des priorités des Canadiens et on va avoir une plateforme pleinement calculée pour démontrer aux gens d’ici peu », a-t-il dit.

Tournée en Atlantique

 

M. Trudeau a repris la route pour une tournée des provinces de l’Atlantique, où les libéraux avaient perdu quelques plumes en 2019. S’il a passé le plus clair de la semaine passée à faire campagne en territoire conservateur, le chef libéral s’affairait, dimanche, à préserver ses acquis dans des circonscriptions qui avaient voté pour son parti aux dernières élections.

Il a ainsi participé à un rassemblement en compagnie de sa candidate dans Miramichi-Grand Lake, Lisa Harris, en compagnie du député libéral sortant Pat Finnigan et de son ministre Dominic LeBlanc.

Puis, direction l’Île-du-Prince-Édouard pour s’assurer de garder le siège détenu par Wayne Easter, qui ne se représente pas dans Malpeque après 28 années passées au Parlement. C’est Heath Macdonald qui tentera de lui succéder. M. Trudeau devait aussi partager une crème glacée avec son député sortant Sean Casey à Charlottetown.

Il se rendra ensuite en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador en début de semaine.

Pour cette portion de la campagne, M. Trudeau est accompagné de celle qui a été sa ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, qu’il présente comme sa « ministre des vaccins ». Le chef libéral a vanté le bilan du Canada en la matière, et s’est félicité que le pays mène la charge en termes de taux de vaccination dans le monde.

Les libéraux ont d’ailleurs commencé à distribuer des écussons à leurs candidats et partisans indiquant : « Je suis vacciné ».

À voir en vidéo