Nathalie Normandeau doit se présenter en cour malgré l'épidémie de coronavirus

L'ex-ministre libérale Nathalie Normandeau
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne L'ex-ministre libérale Nathalie Normandeau

Le système de justice fonctionne au ralenti en raison des craintes entourant le coronavirus, mais l’une des affaires québécoises ayant connu le plus grand nombre de rebondissements au cours des quatre dernières années doit suivre son cours lundi.

Les ex-ministres libéraux Nathalie Normandeau et Marc-Yvan Côté, de même que leurs quatre coaccusés, sont convoqués comme prévu au palais de justice de Québec lundi matin. 

Leurs avocats doivent alors présenter une seconde requête de type Jordan — pour délais déraisonnables — devant la Cour du Québec.

Le juge André Perreault leur a confirmé vendredi que leur audition aurait bel et bien lieu. Elle apparait d’ailleurs dimanche au rôle d’audience, sorte d’horaire pour les causes qui doivent être entendues dans les palais de justice québécois. 

Vendredi, la ministre de la Justice, Sonia LeBel, a annoncé une série de mesures qui seront mises en place dans les palais de justice partout au Québec en raison de la COVID-19. 

« Dès lundi, une réduction importante du niveau de service dans les palais de justice entrera en vigueur. Seules les affaires urgentes seront entendues », a-t-elle écrit dans un communiqué, après une rencontre avec des représentants de la Cour supérieure du Québec, la Cour du Québec et le Barreau du Québec.