Un dernier hommage à Robert Mugabe lundi dans son village natal

La foule regarde le cercueil du défunt président zimbabwéen, Robert Mugabe, chargé dans une voiture, lors d'une cérémonie d'adieu organisée à Harare.
Photo: Zinyange Auntony Agence France-Presse La foule regarde le cercueil du défunt président zimbabwéen, Robert Mugabe, chargé dans une voiture, lors d'une cérémonie d'adieu organisée à Harare.

La dépouille de l’ex-président du Zimbabwe Robert Mugabe sera transportée lundi dans son village de Kutama, au nord-ouest de la capitale Harare, pour permettre à ses proches de lui rendre un dernier hommage, a annoncé dimanche sa famille.

L’ancien maître absolu du pays est mort la semaine dernière à l’âge de 95 ans dans un luxueux hôpital de Singapour où il avait l’habitude de se faire soigner depuis des années.

Son successeur Emmerson Mnangagwa et quelques chefs d’État africains ont salué sa mémoire samedi lors d’obsèques officielles dans un stade de Harare aux deux tiers vide. Il doit être enterré d’ici un mois au « Champ des héros », un monument de la capitale, une fois construit un mausolée en son honneur.

D’ici là, sa dépouille doit être transportée lundi à Kutama, son village natal où il possédait une propriété.

« Son cercueil sera exposé pour les gens du village. Il y passera la nuit », a déclaré à l’AFP un porte-parole de sa famille, Leo Mugabe.

Cet hommage local était initialement programmé dimanche mais, comme l’a affirmé à l’AFP le chef traditionnel Raphael Zvikaramba, la famille « avait besoin de se reposer ».

Le détail des funérailles de Robert Mugabe a fait l’objet de vives tensions entre sa famille et le gouvernement de M. Mnangagwa, dont les relations sont notoirement mauvaises depuis le coup de force de l’armée qui a causé la chute de l’ex-président en 2017.

À la tête du Zimbabwe pendant trente-sept ans, Robert Mugabe a laissé derrière lui un pays traumatisé par la répression et ruiné par vingt ans de crise économique.