Cultiver champignons et insectes à partir de déchets

1 Les agriculteurs de la ferme Tricycle, située en plein cœur du Marché central de Montréal, élèvent des insectes à partir de déchets organiques locaux.  Adil Boukind Le Devoir
2 La cofondatrice Louise Hénault-Éthier navigue entre des bacs où grouillent plus d’un million de ténébrions meuniers.  Adil Boukind Le Devoir
3 Selon elle, manger des insectes, «c’est plus écologique que la production de viande». Adil Boukind Le Devoir
4 Les déjections d’insectes ont des propriétés fertilisantes pouvant permettre d’optimiser la croissance et de stimuler le système immunitaire des plantes. Adil Boukind Le Devoir
5 Louise Hénault-Éthier et Geoffroy Renaud, fondateur de Champignons maison, dont la ferme se trouve à quelques pas de celle du Tricycle. Adil Boukind Le Devoir
6 Les semences des champignons poussent dans un substrat composé de marc de café et de résidus de bois. Adil Boukind Le Devoir
7 L'autodidacte en biologie tient entre ses mains un prototype d'un pan de mur fabriqué à partir de mycélium, de racines de champignons et d’autres déchets comme les sacs usés qui transportent le café. Adil Boukind Le Devoir
8 L'entreprise Champignons maison prépare aussi des trousses de culture permettant de cultiver des champignons dans le confort de sa maison. Adil Boukind Le Devoir