Découvrir le golf autrement

Golf Exécutif Montréal a voulu attirer de nouveaux golfeurs, en mettant à leur disposition des installations et des leçons qui leur permettront de découvrir ce sport, tout en s’amusant.
Photo: Golf Exécutif Montréal Golf Exécutif Montréal a voulu attirer de nouveaux golfeurs, en mettant à leur disposition des installations et des leçons qui leur permettront de découvrir ce sport, tout en s’amusant.

Ce texte fait partie du cahier spécial Le golf autrement

Le golf fait partie des sports qui ont de nombreuses règles, ce qui décourage parfois les néophytes de se lancer sur un terrain. En connaître les rudiments peut grandement améliorer l’expérience et le plaisir.

« L’industrie du golf ne va pas très bien au Québec », affirme Jessica Emond, vice-présidente de l’entreprise familiale Golf Exécutif Montréal, située à L’Île-des-Sœurs. Cela s’explique en grande partie selon elle par les obstacles à l’entrée.

« Bon nombre de clubs privés ou terrains réguliers n’ont pas d’aire de pratique, souligne-t-elle. Et s’ils en ont une, ce n’est vraiment pas quelque chose de très impressionnant. C’est intimidant de commencer à jouer directement sur un parcours quand on sait qu’il ne faut pas ralentir le groupe derrière. Ça met une pression énorme et nuit à l’expérience générale. C’est pourquoi nous en avons construit une aire de pratique de classe mondiale. »

Elle ajoute également que des femmes et des hommes s’empêchent de participer à des tournois organisés par leur entreprise pour ces raisons. « Beaucoup de gens nous disent qu’ils aimeraient ça, mais ne savent pas comment faire. »

Démocratiser le golf

Golf Exécutif Montréal a ainsi voulu attirer de nouveaux golfeurs, en mettant à leur disposition des installations et des leçons qui leur permettront de découvrir ce sport, tout en s’amusant.

Tout a été pensé pour faire du golf une expérience agréable et décontractée. D’abord, le design des lieux est un motivateur en soi, ayant d’ailleurs été classé parmi les 10 plus beaux centres sportifs dans le monde par le magazine d’architecture et de design intérieur Dezeen 2018.

« On peut simplement venir prendre un café, ou pour un 5 à 7 entre amis et jouir des installations en même temps, notamment en jouant à des jeux de ciblage virtuel, mentionne Jessica Emond. On a aussi voulu maximiser les moments où il est possible de jouer au golf. »

Munis de lumières, les terrains d’entraînement sont ainsi ouverts jusqu’à 23 heures pour ceux qui ne peuvent s’absenter du travail durant la journée. Un champ d’entraînement couvert, adjacent au chalet de golf, permet en outre de s’adonner au sport, peu importe les conditions météorologiques.

Les leçons offertes, qui combinent un enseignement sur le terrain de pratique et avec l’outil virtuel Trackman, misent aussi sur cette notion de flexibilité. On peut y venir seul, en famille ou avec des collègues et se faire désigner un professionnel, en fonction de son niveau et de ses objectifs.

« Quand on est débutant, on n’a pas besoin nécessairement d’avoir une personne qui a l’accréditation de haut niveau, explique Joshua Périnet Martel, professionnel de golf CPGA. On a des professionnels qui ne détiennent pas l’accréditation CPGA, mais qui ont l’accréditation PESQ, par exemple, et qui sont de très bons enseignants et offrent des leçons à tarif réduit. » En plus de leurs enseignants, Golf Exécutif Montréal travaille avec une trentaine de professionnels, et vise élargir ce bassin à quelques 300 pros dans l’avenir. Cette grande base de professionnels enseignants permet aux clients de trouver celui qui convient vraiment à ce qu’ils recherchent, alors que la plupart des clubs de golfs n’ont habituellement qu’un ou deux enseignants différents.

Une évaluation de la situation sera d’abord faite avec la personne pour savoir ce qui est à apprendre, soit les rudiments lorsqu’on est néophyte ou l’amélioration de différents aspects du jeu quand on sait déjà jouer : frappe courte ou longue, drive, etc.

Il est aussi possible de choisir son style d’enseignement, plus sérieux ou plus décontracté et amusant, notamment pour les enfants. « Tous peuvent y trouver leur compte et les tarifs varient selon les expériences demandées, précise Jessica Emond. Ils peuvent même changer d’entraîneur en cours de route. »

Joshua Périnet Martel rappelle par ailleurs que la base est essentielle pour l’appréciation du sport en général. « Une mauvaise prise du bâton, par exemple, déséquilibrera l’élan. Même chose pour la posture. »

Une technologie axée sur le plaisir et le perfectionnement

En plus de la qualité de ses installations, Golf Exécutif Montréal utilise la technologie Trackman, la meilleure sur le marché, aussi employée par les joueurs de la PGA. Elle s’est maintenant imposée comme un incontournable de l’apprentissage, peu importe le niveau des joueurs.

« Cet outil a transformé les anciennes méthodes d’enseignement du golf, parce qu’elle donne une rétroaction immédiate, d’une précision impossible à atteindre sur un champ de pratique normal », soutient Joshua Périnet Martel.

D’abord, l’outil permet d’analyser le type de bâton nécessaire en fonction du profil de la personne. « Commencer directement avec le bon équipement, c’est déjà un grand pas vers l’avant », mentionne-t-il. L’entreprise détient d’ailleurs le compte régional officiel pour l’ajustement de ton de la marque Titleist. « Que ce soit les têtes ou les tiges de bâton, on peut proposer la combinaison gagnante pour le type de joueur, souligne-t-il. Ceux qui veulent acheter leur bâton ailleurs ou utiliser les leurs peuvent aussi le faire. »

Photo: Golf Exécutif Montréal

 Ensuite, Trackman s’utilise seul ou avec un entraîneur, ce qui le rend très convivial. « Une caméra nous filme et nous projette sur l’écran, ajoute Joshua Périnet Martel. À chaque élan, on peut voir le résultat en direct, notamment si on a relevé la tête trop vite à l’impact de la balle ou si on bouge les hanches d’une certaine façon. »

Les joueurs plus avancés ont également la possibilité d’optimiser la distance, la trajectoire et le contrôle de la balle en fonction de leur élan. « Les différentes catégories de statistiques précisent, par exemple, qu’avec telle vitesse d’élan, un joueur devrait être capable d’atteindre telle distance. »

Un jeu avant tout

La technologie virtuelle se compare à un jeu vidéo de grande qualité grâce à ses décors hyperréalistes.

Ainsi, une fois la plateforme activée, on choisit le nombre de joueurs, l’un des terrains les plus célèbres au monde. Un peu comme on le ferait à l’extérieur, on frappe à tour de rôle et la machine enregistre les différentes données et l’élan. « Les golfeurs peuvent se débrouiller sans assistance s’ils le veulent, mentionne-t-il. La qualité des graphiques est de loin supérieure à celle des autres simulateurs. »

La facilité à l’utiliser et la précision des données améliorent l’expérience générale du golf et préparent les novices à jouer sur un vrai terrain et perfectionnent les plus expérimentés.