Le «jet à Lesage» en images

1 Filant à 740 km à l’heure, le «jet à Lesage» est, durant un quart de siècle, le modeste équivalent québécois du «Air Force One» américain. Ministère des Transports du Québec
2 L’Union nationale a adopté le «jet à Lesage», qu’elle s’était pourtant engagée à vendre au lendemain de sa victoire électorale de 1966. Le premier ministre unioniste Jean-Jacques Bertrand (à droite), aux côtés du pilote de ligne Paul Gagnon. Collection Paul Gagnon
3 Le «petit jet» acquis en 1964 peut accueillir jusqu’à sept passagers, deux pilotes et un «steward». En plus des membres du gouvernement, il doit servir au transport des prisonniers et des malades. Collection Paul Gagnon
4 Pendant l’Expo 67, le DH-125 est réquisitionné pour transporter des dignitaires étrangers, dont le couple princier Albert et Paola de Belgique, que l’on aperçoit aux côtés du pilote Paul Gagnon, à gauche.  Collection Paul Gagnon
5 Le «jet à Lesage» effectue son dernier vol gouvernemental en février 1990. L’appareil est ensuite vendu à une compagnie américaine, puis démonté en mai 1995. Collection Paul Gagnon