Quoi surveiller à la Coupe du monde cette fin de semaine?

Plusieurs têtes d’affiche entrent en scène cette fin de semaine à la Coupe du monde de la FIFA. Voici les affrontements à ne pas manquer pour voir les favoris du tournoi en action.

France-Australie (samedi 6 h)

Photo: Franck Fife Agence France-Presse

L’Australie n’est pas un adversaire particulièrement intimidant et l’heure de la rencontre oblige à mettre une croix sur la grasse matinée, mais l’entrée en scène de la France dans la Coupe du monde vaut bien quelques heures de sommeil. Les Bleus forment une équipe fort compétitive, qui mise sur la fougue : la moyenne d’âge du groupe est de 26 ans, ce qui en fait la plus jeune sélection française en l’espace de vingt ans.

Argentine-Islande (samedi, 9 h)

Photo: Juan Mabroma Agence France-Presse

Après la défaite de son équipe en finale de la dernière Coupe du monde, Lionel Messi aura sans doute le couteau entre les dents lors de ce tournoi. À 30 ans, il ne peut plus se permettre d’attendre bien longtemps s’il souhaite mettre la main sur l’un des rares trophées qui manquent à son impressionnant palmarès. Mais l’Islande, qui a atteint les quarts de finale à l’Euro 2016, ne sera sans doute pas une proie facile. « Ahou ! »

Allemagne-Mexique (dimanche, 11 h)

Photo: Patrik Stollarz Agence France-Presse

Les Allemands, champions du monde en 2014, figurent cette année encore parmi les principaux prétendants au titre. Si vous leur trouvez une faiblesse, faites-nous signe. Leur premier duel ne sera cependant pas une partie de plaisir, puisqu’on dit de l’équipe mexicaine qu’elle est l’une des plus redoutables des dernières années.

Brésil-Suisse (dimanche, 14 h)

Photo: Fabrice Coffrini Agence France-Presse

Les qualités techniques et tactiques du Brésil ne font pas de doute, mais il est permis de se demander si la Seleção menée par Neymar a pu chasser de son esprit l’humiliant revers de 7-1 subi face aux Allemands devant les siens en 2014. Les Brésiliens auront droit à une mise en bouche intéressante avec ce match contre la Suisse, qui compte sur certains joueurs qui ne sont pas piqués des vers. Blerim Dzemaili, ça vous dit quelque chose ?

Le joueur à surveiller

Photo: Benjamin Cremel Agence France-Presse

Les équipes favorites ne manquent pas de joueurs vedettes, mais pour sortir des sentiers battus, jetez un coup d’oeil à l’attaquant australien de 38 ans Tim Cahill. S’il parvient à marquer un but lors du tournoi, à commencer par samedi contre la France, il entrera dans le club select des joueurs ayant trouvé le fond du filet lors de quatre Coupe du monde. Il compte déjà 50 buts en sélection australienne.

Sur les lignes de touche

Photo: Hector Retamal Agence France-Presse

Lorsque vous regarderez les matchs de la fin de semaine, il se peut que les gradins vous semblent dégarnis, et avec raison. Lors de la rencontre de vendredi opposant l’Uruguay et l’Égypte — deux équipes de bon niveau —, plus de 6000 sièges étaient vides dans le stade d’Iekaterinbourg, cette enceinte de 35 000 places qui a fait jaser en raison de ses estrades temporaires installées à l’extérieur du stade, derrière chaque but. La FIFA a annoncé vendredi qu’elle « ferait enquête » pour savoir ce qui explique cette situation un brin gênante.