Un départ bien brutal

Des passants se recueillent devant la célèbre brasserie Les Halles, à New York, où Anthony Bourdain s'est fait connaître.
Photo: Drew Angerer / Getty Images / Agence France-Presse Des passants se recueillent devant la célèbre brasserie Les Halles, à New York, où Anthony Bourdain s'est fait connaître.

La nouvelle est tombée, brutale comme toujours lorsque quelqu’un nous quitte aussi violemment. Tristesse générale, car celui qui est parti était apprécié par tout le monde… ou presque. Le chef Anthony Bourdain nous a-t-il vraiment quittés ? Le grand public sans doute, puisqu’il était un personnage public. Mais pour les gens du milieu — et je pense notamment aux gens de cuisine —, il reste et restera très présent.

En effet, pour les brigades du monde entier, cette présence, infiniment intime, date de la parution de Kitchen Confidential : Adventures in the Culinary Underbelly (Cuisines et confidences) en 2000. Du plus modeste plongeur du plus minuscule boui-boui du fin fond de la Thaïlande jusqu’au plus grand chef multi-étoilé dans un de ses restaurants gastronomiques sur les cinq continents, tout le monde trouvait dans ce livre quelque chose qui lui appartenait ; une de ces choses qui appartiennent au vécu de toutes les cuisines.

D’autres livres sont venus, souvent moins percutants, mais toujours dans cette veine d’intimité avec la cuisine, avec toutes les cuisines. La notoriété publique planétaire est arrivée avec les émissions de télévision, A Cook’s Tour (2002–2003), No Reservations (2005–2012), The Layover (2011–2013) et jusqu’à tout récemment Parts Unknown, qui était diffusé par CNN depuis 2013.

Au-delà du personnage rock’n’roll, consommateur de diverses substances nocives autrefois et exotiques plus récemment — incluant un cobra entier et des globes oculaires de phoque —, Anthony Bourdain était un homme d’une grande gentillesse, fin connaisseur de la chose culinaire et à l’étonnante modestie pour une vedette de cette envergure.

Chez nous, il avait tissé des liens très étroits avec les jeunes et moins jeunes chefs qui allumaient et continuent d’animer le paysage gastronomique local ; histoire d’amitié instantanée avec Martin Picard dès l’époque du Pied de cochon, avec David McMillan chez Joe Beef et Normand Laprise de Toqué !, chacun trouvant chez l’autre ces qualités humaines si précieuses. De ma rencontre avec lui il y a une quinzaine d’années m’est resté le souvenir d’un gentilhomme sensible à la beauté des choses.

Le vendredi 8 juin, son ami Éric Ripert, chef du célébrissime et multi-étoilé Le Bernardin à New York, le découvrait mort dans sa chambre d’hôtel à Kaysersberg, en France, où il était venu tourner un épisode de Parts Unknown. Anthony Bourdain nous a quittés et, comme des milliers d’autres personnes, je suis très triste aujourd’hui.
 


Besoin d’aide? Ligne québécoise en prévention du suicide : ☎ +1-866-277-3553