Les gardiennes

La comédie n’était pas la tasse de thé de Xavier Beauvois, et La rançon de la gloire a laissé peu de souvenirs en comparaison de son chef-d’oeuvre, Des hommes et des dieux. Avec cette fresque pastorale sur fond de Première Guerre mondiale, il revient à cette sobriété et à cette exigence qui ont fait son succès. Inspiré d’un roman oublié d’Ernest Pérochon publié en 1924, il évoque la détermination des femmes devant les lois impitoyables de la paysannerie, seules alors que leurs conjoints et leurs fils sont au front. Or, d’autres lois, celles de la bienséance et du rang social, vont broyer l’âme la plus pure de cette galerie de femmes, une orpheline qui croyait avoir trouvé une famille, dominée par une formidable Nathalie Baye. Beau comme un tableau de Jean-François Millet, à la fois dépouillé sur le plan esthétique et riche en observations fines sur ce temps troublé, ce film jamais grandiloquent et mélodramatique vise juste, en direction du coeur.

Notre critique complète

Horaire en salles

Les gardiennes

★★★★

Drame de Xavier Beauvois. Avec Nathalie Baye, Laura Smet, Iris Bry, Cyril Descours. France-Suisse, 2017, 135 minutes.