L’Équateur naturalise Assange

Photo: Frank Augstein Associated Press

Quito — L’Équateur a annoncé qu’il avait naturalisé Julian Assange, le créateur australien de WikiLeaks réfugié depuis 2012 dans son ambassade à Londres, afin de tenter de lui obtenir un statut diplomatique et de trouver une solution à cette situation de plus en plus délicate pour le pays andin. « Cette naturalisation a été accordée le 12 décembre 2017 », a expliqué jeudi la chef de la diplomatie équatorienne, Maria Fernanda Espinosa. La ministre des Affaires étrangères a précisé qu’elle avait demandé le 20 décembre à Londres « d’accréditer M. Assange en tant qu’agent diplomatique » membre de la délégation équatorienne au Royaume-Uni. Cela lui aurait permis de sortir de l’ambassade sans être arrêté par la police britannique. Cette demande a été rejetée le 21 décembre. Craignant une extradition vers la Suède pour un viol présumé qu’il nie, Julian Assange, 46 ans, a trouvé asile en 2012 à l’ambassade d’Équateur à Londres. Le parquet suédois a depuis classé l’affaire, mais l’Australien craint d’être arrêté s’il sort de l’ambassade, puis extradé et jugé aux États-Unis pour la publication par WikiLeaks de secrets militaires et de documents diplomatiques américains en 2010.