Présidentielle au Honduras: 30% des bulletins vont être vérifiés

Photo: Orlando Sierre Agence France-Presse

Les autorités électorales du Honduras ont appelé mardi l’opposition à vérifier près de 30 % des bulletins de l’élection présidentielle du 26 novembre après des soupçons de fraude, espérant ainsi calmer la colère de la population face à la probable réélection du président de droite Juan Orlando Hernández. Le Tribunal suprême électoral (TSE) a fait cette annonce alors que l’état d’urgence a été décrété dans ce pays d’Amérique centrale, secoué par des manifestations violentes ayant fait au moins trois morts. L’ancien président Manuel Zelaya, le leader de l’opposition au Honduras, a réclamé le contrôle de l’ensemble des 18 000 procès-verbaux des élections présidentielles. Dans la capitale Tegucigalpa comme ailleurs dans le pays, des milliers d’habitants continuent de défier le couvre-feu pour ériger des barricades et frapper dans des casseroles. Lundi soir, des centaines de membres des « Cobras », les unités de la police antiémeute, soutenus par d’autres policiers, sont sortis de leurs casernes, dans le nord de Tegucigalpa, pour signifier leur refus de faire appliquer le couvre-feu et de réprimer les manifestants.