Rohingyas: les conditions d’un retour «sécurisé» au Myanmar pas réunies

Genève — Les conditions ne sont actuellement pas réunies pour assurer un retour « sécurisé et durable » au Myanmar des Rohingyas actuellement réfugiés au Bangladesh, a estimé vendredi le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). « Les conditions actuelles dans l’État myanmarais de Rakhine ne permettent pas un retour sécurisé et durable », a souligné Adrian Edwards, un porte-parole de l’organisation, au cours d’une conférence de presse à Genève, au lendemain d’un accord entre les deux pays portant sur un retour « dans les deux mois » des Rohingyas au Myanmar. L’accord signé entre le Myanmar et le Bangladesh reste flou, ne précisant pas les critères de rapatriement ou le nombre des personnes concernées, mais selon le ministère des Affaires étrangères du Bangladesh, le programme de retours « doit débuter dans les deux mois ».