Congrès du PLQ: la présence de Charest cause des remous

Québec — La présence de l’ancien premier ministre Jean Charest au congrès du Parti libéral du Québec (PLQ) en fin de semaine continue de semer l’émoi dans la classe politique. Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a vivement réagi jeudi matin sur le ton de l’ironie, en félicitant le PLQ d’accepter de « mettre en vitrine son problème de fond », c’est-à-dire, selon lui, son problème d’éthique et d’intégrité. Jean Charest a été premier ministre du Québec entre 2003 et 2012. Il est actuellement ciblé par une enquête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) qui s’attarde au financement du PLQ à cette époque. Aucune accusation n’a été portée contre lui.