Washington réautorise l’importation d’ivoire

Washington — Le gouvernement Trump faisait face jeudi à une avalanche de critiques de la part des associations de défense des animaux pour avoir réautorisé les chasseurs américains à importer des trophées d’éléphants tués au Zimbabwe. La décision a d’autant plus choqué que les arguments sur lesquels s’appuie ce changement brutal de politique sont jugés fallacieux. Les autorités américaines ont infrimé une précédente interdiction, imposée sous Barack Obama, d’importer notamment les très recherchées défenses d’ivoire de cet animal menacé et dont la population en Afrique décroît rapidement. Selon l’organisation Great Elephant Census, le nombre de pachydermes a chuté de 30 % entre 2007 et 2014 en Afrique, avec une baisse de 6 % pour le Zimbabwe. Le gouvernement du président républicain exploite avec cette décision un aspect de la loi américaine sur les espèces en danger qui stipule que l’importation de tels trophées peut être légale si preuve est apportée que la chasse bénéficie à la conservation plus large des espèces.