Ingénieurs: Québec évoque la menace de la loi spéciale

Québec — Le gouvernement Couillard imposera une loi spéciale à ses ingénieurs jeudi s’ils ne signent pas une entente de principe dans les négociations des prochaines heures. Mercredi, le président du Conseil du trésor, Pierre Arcand, a dit qu’il leur donnait jusqu’à jeudi pour convenir d’une entente avec la partie patronale. Les ingénieurs de l’État sont sans contrat de travail depuis plus de 36 mois et exerçaient des moyens de pression : ils refusaient de faire des heures supplémentaires et devaient donc inspecter les ouvrages routiers en plein jour.L’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec a mis peu de temps à réagir. Son président, Marc-André Martin, a soutenu que son organisation s’était engagée à ne plus exercer de moyens de pression et de grève jusqu’au printemps, pour laisser la chance aux négociations.