Mise à mort du cerf sacré (V.F. de The Killing of a Sacred Deer)

Deuxième film en anglais du Grec Yorgos Lanthimos (Canine, The Lobster), ce quasi-huis clos déroutant et glacé fait exploser le noyau familial (comme dans Canine) avec la figure de l’intrus vendeur. Théâtre de cruauté donnant la vedette à Colin Farrell en chirurgien à la mauvaise conscience, à Nicole Kidman en mère de tragédie et au très ambigu ado Barry Keoghan, The Killing of a Sacred Deer est porté par un scénario complexe (primé à Cannes), une mise en scène virtuose, mais la distanciation du jeu des acteurs (pourtant solides) et le manque d’affects finissent par trop désincarner cette fable féroce sur la post-humanité.

Notre critique complète

Horaire en salles

Mise à mort du cerf sacré (V.F. de The Killing of a Sacred Deer)

★★★

Royaume-Uni, États-Unis, Irlande, 2017, 121 minutes.