Lorsque tombe la nuit (V.F. de It Comes at Night)

Photo: Métropole Films

Une mystérieuse épidémie a décimé la planète. Des individus infectés propagent le virus. Paul, professeur d’histoire, vit barricadé avec sa famill edans sa grande maison isolée au fond des bois, lorsque, en pleine nuit, un individu aux abois tente de pénétrer dans la maison. Piégé puis ligoté par Paul, l'homme n'est pas infecté et cherche des vivres et de l’eau pour assurer la survie de son épouse et de son petit garçon, qui l’attendent à une cinquantaine de kilomètres de là. Un climat de bonne entente s’installe, mais il s’en faudra de peu pour que la cellule n’éclate… Trey Edward Shults est un spécimen rare : un artisan sans prétention, qui met son savoir-faire supérieur au service d’un véritable projet de cinéma. On ne dénote aucun goût pour l’ostentation et les effets de manche dans ce thriller minimaliste anxiogène inspiré des séries B d’autrefois. Monté au scalpel et pulsé par une musique entêtante, ce huis clos tragique soumis aux conventions du film d’horreur et d’anticipation entretient son mystère et tient en haleine. 

Lorsque tombe la nuit (V.F. de It Comes at Night)

(3) États-Unis. 2017. Drame d’horreur de Trey Edward Shults avec Joel Edgerton, Carmen Ejogo, Kelvin Harrison Jr.