Saisie de carpes asiatiques vivantes à Montréal

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a annoncé jeudi avoir saisi des carpes asiatiques vivantes dans des commerces et un hôtel de Montréal, une première pour cette espèce interdite dans la province et dont la présence dans le Saint-Laurent est déjà bien réelle. Des agents de protection de la faune du ministère ont mené mercredi une opération, baptisée « Barramundi II », à Montréal. Le porte-parole du MFFP, Nicolas Bégin, a précisé que les carpes asiatiques vivantes ont été saisies « dans un hôtel et des commerces de détail », mais sans donner plus de précisions sur les raisons pour lesquelles ces poissons étaient gardés vivants. Les experts du ministère ont inspecté un total de neuf établissements. Des accusations seront donc portées contre le ou les établissements visés en vertu du Règlement sur l’aquaculture et la vente des poissons. S’ils sont reconnus coupables, les contrevenants sont passibles d’amendes pouvant totaliser 1825 $ par chef d’accusation.