Procès: Ristigouche ne peut se défendre contre Gastem

Photo: Clément Allard Le Devoir

À deux mois du début du procès qui l’opposera à l’entreprise Gastem, la petite municipalité de Ristigouche Sud-Est (157 habitants) affirme ne pas avoir les moyens de se défendre contre la poursuite intentée en raison de l’adoption d’un règlement sur la protection de l’eau potable qui a bloqué les projets de la pétrolière. Ristigouche, qui évalue que l’ensemble des procédures pourrait lui coûter plus de 330 000 $, a recueilli jusqu’à présent un peu plus de 180 000 $ en trois ans dans le cadre d’une campagne de « solidarité ». Ce montant ne représente que 55 % de la somme nécessaire, alors que le procès doit débuter le 5 septembre. Gastem a intenté une poursuite contre la Ville en 2013, après l’adoption d’un règlement sur la protection de l’eau potable. Ce règlement a eu pour effet de bloquer les projets d’exploration de Gastem. La compagnie réclame 1,5 million de dollars en guise de remboursement des investissements qu’elle dit avoir effectués.

À voir en vidéo