TABLETTE Vidéo – Notre photoreporter partage son expérience

Le photographe Renaud Philippe a bénéficié d’un rare accès au Soudan du Sud, grâce au soutien de la Coalition humanitaire canadienne. Même après avoir réussi à obtenir un visa et une accréditation pour les médias, les déplacements sur place demeurent très ardus. Des embuscades constantes rendent les routes très dangereuses. Il faut compter plusieurs jours pour faire à peine 100 kilomètres. « Si l’accès est aussi difficile pour moi, imaginez ceux qui ont faim », raconte-t-il au Devoir, par téléphone, avant de se désoler « des jeux de pouvoir qui font autant de mal ».

 

Consultez la suite du dossier