La tortue rouge

Photo: AZ Films

Après avoir miraculeusement survécu au naufrage de son navire, un homme échoue sur une île déserte, formée d’un immense rocher ceinturé d’une forêt de bambous. Une fois les lieux inspectés et sa survie garantie par la profusion de fruits et de poisson, le naufragé solitaire construit un radeau qui est mystérieuse détruit par une immense tortue rouge. En colère contre l’amphibien, l’homme le renverse sur le dos, le condamnant à une mort certaine. Quelques jours plus tard, criblé de remords, il tente sans succès de sauver la tortue rouge. Assis près de la carapace séchée au soleil, il voit émerger une femme nue, arborant une longue chevelure rousse.

Simplicité et pureté sont les maîtres mots de cette magistrale production franco-belge. Le film sans temps mort déroule une méditation patiente sur la modestie des besoins humains et la richesse intérieure des individus. Avec pour résultat une oeuvre extrêmement originale et très exigeante, qui berce l’âme de quiconque répond à son appel.

La tortue rouge

★★★★ 1/2

Belgique, 2016. Film d’animation de Michael Dudok de Wit. 80 min.