Visite de Le Pen au Kremlin

Moscou — Le président russe, Vladimir Poutine, a reçu vendredi dans un salon du Kremlin la dirigeante de l’extrême droite française Marine Le Pen, assurant qu’il n’y avait pas d’ingérence russe dans l’élection présidentielle française. En rencontrant le chef de l’État russe à un mois du premier tour, le 23 avril, la candidate du Front national réussit son coup : rencontrer le président d’une grande puissance et parfaire sa stature sur la scène internationale. « Je sais que vous représentez un spectre politique européen qui se développe assez rapidement », a déclaré M. Poutine. Après cette entrevue, Marine Le Pen a assuré à des journalistes qu’elle voyait en M. Poutine « une nouvelle vision » d’un « monde multipolaire ». Ce monde, a-t-elle estimé, est « le monde de Vladimir Poutine, le monde de Donald Trump », ajoutant qu’elle partageait avec eux une vision « de coopération et non pas une vision de soumission, et non pas une vision belliciste telle que celle qui est exprimée bien souvent, trop souvent par l’Union européenne ».