Tentacle Tribe lance une stimulante invitation au voyage

La scène s’habille d’une belle théâtralité jouant sur la frontalité des regards.
Photo: Malin Grönborg La scène s’habille d’une belle théâtralité jouant sur la frontalité des regards.

Sans perdre leurs coeurs d’enfant, Emmanuel Lê Phan et Elon Höglund signent une oeuvre mature et fantasque avec Fractals of You. Une nouvelle création où danse, musique et arts visuels entrent en complémentarité et synchronie, tout en simplicité et en naturel. Une ludique invitation au voyage qui glisse le spectateur dans une bulle tribale ondulatoire et sensible.

La scène s’habille d’une belle théâtralité jouant sur la frontalité des regards. Deux longs imperméables beiges donnent au b-boy et à la b-girl des airs de détectives privés aux pieds nus. Image rehaussée par la petite moustache que porte Höglund dans cette création aux aspects bédéesques.

La grande connexion et la complicité cinétique entre l’Ontarienne et le Suédois sont ce qui marquera sans doute le plus dans cette proposition. D’abord en douce battle aux accents de capoeira, puis en duo, leurs corps s’imbriquent et glissent avec une extrême fluidité. En solo, avec audace, les danseurs de Tentacle Tribe se permettent d’explorer en profondeur l’étendue de leur vocabulaire chorégraphique. Une gestuelle singulière, où ils s’approprient et canalisent avec brio l’énergie et la fougue du breakdance.

Les cordes et distorsions rythmées signées Andres Vial et Keiko Devaux collent parfaitement à la peau des deux animalesques breakers. Elle apporte une tonalité mystérieuse et mystique à la scène, tout en rythmant les animations qui se construisent et se déconstruisent sur la toile de fond.

Une place majeure est accordée à l’art visuel du muraliste Gene Pendron, projeté sur un écran translucide. Le jeu des danseurs avec les projections devant et derrière l’écran est savamment dosé ; par endroits amusant, avec ces poumons et coeurs battants qui soudainement apparaissent sur les poitrines, et les motifs s’enfuyant d’un abdomen à l’autre.

Tour à tour, les inspecteurs se muent en marionnettes de chair, en figurines dansantes enfermées dans une boîte à musique, en personnages de jeux vidéo poursuivis par des mains fantomatiques qui envahissent l’espace de la danse.

Il y a une grande beauté dans cette gestuelle plus instinctive que calculée au millimètre près. Les popping tentaculaires en ondulations, saccades et stop-motion ; les tourbillons et roues acrobatiques d’une grande vélocité, imitant les figures de cyclones de l’animation en noir et blanc défilant sur l’écran.

Devant cette fusion des styles urbains, contemporains et tribaux à première vue chaotique, les vers de Baudelaire nous viennent à l’esprit au fil de Fractals of You. « Là tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » À ne pas manquer.

Fractals of You

De Tentacle Tribe (Emmanuelle Lê Phan et Elon Höglund). Musique : Andres Vial et Keiko Devaux. Arts visuels : Gene Pendron. Jusqu’au 19 novembre à la la Place des Arts.