Monique Leroux présidera un comité consultatif sur l’économie et l’innovation

Monique Leroux a été nommée mercredi à la tête d'un groupe de 27 personnalités d'affaires qui conseilleront le gouvernement Couillard au sujet de l'économie.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Monique Leroux a été nommée mercredi à la tête d'un groupe de 27 personnalités d'affaires qui conseilleront le gouvernement Couillard au sujet de l'économie.

L’ex-présidente du Mouvement Desjardins Monique Leroux présidera un comité consultatif sur l’économie et l’innovation, créé mercredi par le gouvernement du Québec.

Le comité sera formé de 27 hommes et femmes, la plupart issus du monde des affaires, dont le mandat, d’une durée de deux ans, sera de conseiller le gouvernement Couillard sur les moyens à prendre pour accroître la croissance économique.

Le groupe sera sous la supervision de la ministre de l’Économie, Dominique Anglade.

L’annonce a été faite de façon très solennelle, en présence du premier ministre Philippe Couillard et de deux autres ministres, Carlos Leitão, aux Finances, et Lise Thériault, aux Petites et moyennes entreprises.

Monique Leroux préside le conseil d’administration d’Investissement Québec et elle préside aussi l’Alliance coopérative internationale.

Pour mener à bien sa tâche, elle sera entourée, notamment, du président du conseil d’Alimentation Couche-Tard, Alain Bouchard, de la présidente de Gaz Métro, Sophie Brochu, du président du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, du président d’Investissement Québec, Pierre Gabriel Côté, du président du Groupe Canam, Marc Dutil, et du président d’Hydro-Québec, Éric Martel.

Le groupe prévoit se réunir à compter du 4 novembre.

Approche «cohérente»

Grâce à ce comité, le premier ministre Couillard a dit vouloir créer une approche de développement économique plus cohérente, en s’attaquant « aux fameux silos », les gens qui travaillent « en parallèle, avec, oui, les mêmes objectifs, mais souvent des actions qui ne sont pas nécessairement complémentaires », a-t-il dit, en conférence de presse.

Le comité prévoit se rencontrer fréquemment, a dit sa présidente Monique Leroux.

Plusieurs sujets seront à l’ordre du jour. « Nous allons travailler sur des thèmes qui vont être l’innovation, l’entrepreneuriat, l’internationalisation des entreprises. Ce sont des grandes questions, les changements apportés par l’évolution des technologies, on va aussi réfléchir à ces questions-là », a énuméré Mme Leroux.

Par la suite, le comité présentera une série de propositions d’actions au gouvernement.


 
6 commentaires
  • Denis Paquette - Abonné 12 octobre 2016 16 h 43

    madame Leroux, apres avoir lu un texte important de votre part , je vous souhaite bonne chance

    en fait n'avons nous pas les défauts de nos qualitées, ne réagissons nous pas comme au temps de nos grands parents,n'avons nous pas eu un premier ministre qui s'est conduit en père fouettard avec nos étudiants, n'avons nous pas eu un premier ministre qui une nuit a mis en prison toute l'élite québécoise sans autres motifs que l'appelle a l'aide d'un autre premier ministre, ce sont des choses qui marquent et détruisent toutes initiatives, notre spécialité est vraiment d'obéir et ce depuis tres longtemps, ne me demander pas pourquoi, pauvre papa qui a passé sa vie a avoir peur et peut etre exactement comme son père et son grand père

  • Jacques Patenaude - Abonné 12 octobre 2016 19 h 05

    Un programme?

    Les libéraux se cherchent un discours. Maintenant qu'ils constatent qu'ils sont au pouvoir pour les prochaines générations, ils se sont dit qu'il faut qu'ils occupent du temps d'antenne histoire de faire oublier que leur seul vrai programme est de faire profiter du pouvoir les tizamis.

  • Patrick Daganaud - Abonné 12 octobre 2016 19 h 35

    LA BANQUE DESJARDINS...

    L’ex-présidente du Mouvement Desjardins Monique Leroux présidera un comité consultatif sur l’économie et l’innovation.

    C'est sous sa direction que le mouvement a pris son tournant néolibéral...

    Elle ne déparera pas dans ce qui sera son entourage.

  • François Dugal - Inscrit 12 octobre 2016 23 h 15

    Conseil de famille

    La grande famille libérale tient un conseil de famille : entre nous, proposons-nous des solutions qui avantageront le bien de tous les membres de notre nombreuse et prospère famille.
    Mais qui diantre ose s'opposer à la vertu?

  • Nicole Delisle - Abonné 12 octobre 2016 23 h 17

    Pourquoi un tel comité?

    Nous savons tous maintenant que l'économie pour M. Couillard et son gouvernement
    c'est la filière pétrole que l'on va extraire un peu partout puisque le citoyen n'a plus son mot à dire. Il a vendu notre territoire à des pétrolières qui vont se faire un plaisir
    de forer jusqu'à ce que le Québec ressemble à un fromage suisse! Entre eux tous,
    la connivence est telle que l'opinion des citoyens ne les intéressent même plus! L'or noir les fait saliver et les profits, s'il y en a, les québécois n'en verront jamais la couleur! On nous dira encore en 2018, lors de la prochaine élection, que le Québec
    est en déficit et qu'il faudra encore imposer des mesures d'austérité. Et le bal va se poursuivre ainsi à moins que nous en décidions autrement pour une fois. Les québécois en sont-ils capables? Cela reste à voir!