Aéroport Pearson: Air Canada a gain de cause

Toronto — Air Canada a obtenu gain de cause en Cour supérieure de l'Ontario hier au sujet de l'accès à la nouvelle aérogare de l'aéroport Pearson de Toronto, ce qui dans les faits empêchera son concurrent WestJet d'utiliser les nouvelles installations.

Le juge James Farley a ordonné à l'organisme responsable de la gestion de l'aéroport, le Greater Toronto Airport Authority (GTAA), d'accorder à Air Canada un accès prioritaire aux 14 portes d'embarquement de la nouvelle aérogare dont l'ouverture est prévue pour le mois d'avril.

Le GTAA voulait qu'Air Canada partage six de ces portes avec WestJet, mais la direction du plus grand transporteur canadien estimait que l'usage complet de la nouvelle aérogare était crucial pour la réussite de sa restructuration financière.

Air Canada faisait valoir qu'en n'ayant pas accès aux 14 portes d'embarquement, il serait obligé de transporter des passagers par autobus jusqu'à une deuxième aérogare. La direction d'Air Canada estimait à plus de 64 millions de dollars en coûts supplémentaires et pertes de revenus l'impact annuel de la décision du GTAA.

Air Canada faisait de plus valoir que les activités de WestJet pouvaient facilement être transférées dans une autre aérogare.

Quant à la direction de WestJet, elle plaidait que la demande d'Air Canada équivaudrait à une injonction qui, dans les faits, bloquerait l'accès à la nouvelle aérogare à tout autre transporteur, et ce, pour une période qui excédera largement la date prévue pour la fin de la restructuration financière d'Air Canada.

Plus tôt cette année, WestJet a accentué la pression sur son concurrent en annonçant qu'il transférait de l'aéroport de Hamilton à celui de Toronto son principal centre d'activités dans l'est du pays.