En coulisses - Comment Le Devoir explore les « Stories » Instagram

Quand Instagram a dévoilé ses « Stories », nous nous sommes tout de suite demandé ce que nous pouvions faire avec cette innovation. En effet, Le Devoir renforce depuis quelques mois sa présence sur les réseaux sociaux, et cette option attrayante nous offrait de nouvelles possibilités. Mais nous imposait également de nouvelles contraintes.

Le système, en quelque sorte une réponse à Snapchat et ses messages éphémères, permet de visionner pendant 24 heures une série de photos ou de vidéos.

Les contraintes sont nombreuses: images verticales, limite de temps d’affichage, limite de l’espace pour du texte et durée de vie limitée à 24 heures. Mais nous avons essayé de jouer avec ces contraintes, notamment en en faisant un événement, porté à disparaître.

Nous avons donc opté pour une approche d’essais-erreurs. L’outil en étant à ses balbutiements, il n’y avait aucun corset. L’idée fut d’adapter Les photos de la semaine au format « Stories ». Étant également un format hebdomadaire et visuel, la transposition nous semblait facile.

En gardant en tête la nécessité de créer une habitude, tout au long de nos essais nous avons gardé un oeil sur les données pour raffiner notre utilisation de cet outil. Un nouveau format prenant parfois un peu de temps à trouver ses lecteurs.

Semaine no 1
La première semaine, plusieurs constats se sont imposés dès la conception :
  • Nous devions recadrer les photos verticales en format 16:9.
  • Nous avons au départ écarté l’idée d’intégrer du texte « long », car la durée d’affichage de chaque image est automatiquement de quatre secondes (nous y reviendrons plus loin).
  • Pour ne pas briser le flot d’images (et créer de la confusion), nous allions afficher le texte dans l’écran après la photo, en ajoutant un filigrane noir par-dessus celle-ci.
  • La Story allait être mise en ligne le samedi matin, en même temps que l’édition du samedi qui contient la page complète des photos de la semaine.
 

Nous avons présenté les 23 images pour la première semaine.

La première semaine, nous y sommes allés simplement : photo, suivie de l’image présentant le lieu et l’événement. La dernière photo présentait également une invitation à aller consulter la page des photos de la semaine.


Marco Bertorello / Agence France-Presse

Après cette première expérience, nous avons commencé à réfléchir:
  • Il manquait probablement une image annonçant ce qui allait suivre (dans ce cas-ci, le titre « Les photos de la semaine »).
  • Nous trouvions qu’il manquait de texte, mais nous nous butions au problème de limite du temps d’affichage des images (4 secondes) qui ne laisse pas le temps de lire un long texte en entier.
  • Nous avons peaufiné la présentation, le texte se retrouvant parfois sous le texte de l’interface d’Instagram.
  • Nous avions un taux de rétention d’environ 20 à 25 % (approximativement le quart des gens se rendaient jusqu’à la fin). Comment améliorer ce taux?

Semaine no 2
Pour la deuxième semaine, peu de différences. Nous avons ajouté l’image titre, mais le format est resté similaire.


Alessandra Tarantino / Associated Press

Une fois de plus, certains constats se sont imposés :
  • Il semble y avoir trop d’images (16 cette semaine), les visionnements chutent après 10 photos.
  • La répétition d’images du même événement (surtout au départ) donne l’impression qu’il y aura seulement des photos à ce sujet.

Semaine no 3
Pour la troisième semaine, nous avons découvert que nous pouvions mettre sur pause le défilement des photos et des vidéos en maintenant notre doigt sur l’écran! Voilà qui réglait le problème de temps d’affichage du texte.

En supposant que, comme nous, la plupart des gens n’avaient pas connaissance de cette option, nous avons inséré une image explicative (idée provenant d’une « Story » de Vox).


Ebrahim Noroozi / Associated Press

Nous avons également réduit le nombre d’images à neuf, en privilégiant environ une photo par évènement et en gardant celles qui fonctionnaient le mieux en vertical.

Le texte explicatif suivant chaque photo a aussi été remanié pour ne pas être une simple copie de la description de la version web des photos de la semaine. Nous avons synthétisé le plus possible, afin de ne pas alourdir l’expérience.


Semaine no 4
Peu de changements pour la quatrième semaine, en gardant un nombre de photos réduit et en utilisant toujours l’image d’instructions au départ.


Lee Jin-man / Associated Press

Nous avons aussi peaufiné à nouveau la disposition des éléments pour ne pas interférer avec l’interface d’Instagram.

Et, agréable surprise, nous avons reçu des commentaires positifs au sujet de nos Stories, ce qui fait toujours plaisir à entendre et à lire.


Les nombres symbolisent le nombre de personnes ayant consulté la « Story », les visionnements multiples ne sont pas comptés.

Au final, nous avons amélioré la façon de transmettre de l’information sur cette plateforme, mais aussi le taux de rétention en l’espace de quelques semaines.

Pour visiter notre compte Instagram: @LeDevoir

Si vous avez d’autres questions ou commentaires, n’hésitez pas à nous en faire part!