La police sévit contre une boutique de cannabis à Québec

Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

Le service de police de la ville de Québec a arrêté jeudi au moins six employés de la boutique de cannabis Weeds dans le centre-ville de Québec. Le propriétaire disait pourtant pouvoir mener ses activités grâce à une zone grise dans les lois fédérales.

La boutique, située sur la rue Saint-Joseph, acceptait de vendre de la marijuana à quiconque présentait une prescription, quelle que soit la condition de la personne. La police de Québec lui reproche toutefois de ne pas avoir obtenu de permis de Santé Canada pour mener ses activités.

« Il n’y a pas de contrôle par Santé Canada », a expliqué le commandant Sylvain Gagné alors que la perquisition se poursuivait jeudi midi.

La police a saisi tout le matériel contenu dans l’établissement. Six employés ont été arrêtés et deux autres arrestations devaient suivre. Ils sont accusés de possession de stupéfiants et de trafic. Aucun client n’a été arrêté.

Concernant la soi-disant zone grise dans la loi et la légalisation annoncée par le gouvernement Trudeau, M. Gagné rétorque que c’est « la prétention » du propriétaire qu’une telle zone grise existe. « Nous, en collaboration avec Santé Canada, le ministère de la Justice et la Directeur des poursuites criminelles, on a monté un dossier depuis juin et on a les éléments de preuve qui nous permettent de faire la perquisition. »

1 commentaire
  • Christian Montmarquette - Abonné 25 août 2016 15 h 39

    La légalisation du cannabis à nos portes..

    Avec la légalisation du cannabis qui est à nos portes..

    On sent que le service de police de la ville de Québec est à son affaire et se monopolise sur les véritables priorités.. Comme combattre la violence.. les crimes contre la personne.. Ou les fraudes à coups de millions par nos gouvernements par exemple..

    - Bravo les mecs ! Vous êtes des pro!

    - Voilà des deniers publics bien utilisés!!

    Référence :

    " Un juge dénonce les lois «désuètes et ridicules» sur le cannabis " Le Droit, 26 novembre 2015 :

    «Un dollar d'amende et trente cents de suramende», a lancé le juge Chevalier..