De jeunes entrepreneurs lancent Mobilochef

Photo: iStock

Mus par leurs convictions, deux jeunes entrepreneurs désireux de combiner affaires et rôle éducatif et social ont lancé l’entreprise Mobilochef, axée sur l’écologie, le bio, la santé et la famille.

Le chef Clément Rodarie, qui a fait ses armes en Provence, aime voyager. Il est allé en Australie, puis en Colombie-Britannique, avant de venir s’installer au Québec, en poste chez Europea, puis au Nelligan durant cinq ans.

Valérie Paquette, sa conjointe et partenaire d’affaires, est originaire de Saint-André, dans les Laurentides. Après des études à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, elle a peaufiné son parcours en France et en Australie.

Tous deux partageaient le projet de lancer leur propre commerce. Ils voulaient cuisiner à domicile et livrer des repas chez les gens, mais aussi préparer des plats sur mesure pour ceux qui le souhaitent.

Ils considèrent que l’industrie ne répond pas nécessairement aux besoins des familles modernes et n’offre pas les diverses combinaisons qu’ils proposent.

« Nous devons nous adapter à toutes sortes de contraintes, mais qui font partie des demandes des consommateurs en 2016, dit Valérie Paquette. Les allergies, par exemple, préoccupent bien des parents. Les gens s’intéressent aussi de plus en plus à l’origine des produits et il y a une demande accrue pour les produits biologiques. Notre but est de démontrer qu’on peut bien s’alimenter sans payer des prix de fou. »

Le couple offre donc une restauration hors du commun, ayant pignon à la fois sur rue et sur le Web, en plus de proposer la livraison et la préparation de plats à domicile.

Le concept a pris de l’ampleur dans leur boutique-atelier de Verdun, qui offre des produits soigneusement choisis, mais aussi des plats inspirants qui se vendent comme des petits pains.

« Nous avons des enfants, précise Clément Rodarie, et nous travaillons tous les deux. Ainsi, nous comprenons très bien les besoins quotidiens des parents en quête de disponibilité et de temps pour préparer les repas. »

Vers un avenir qualitatif

S’il est vrai que Clément Rodarie et Valérie Paquette jouent la carte de la qualité, ils sont tout aussi conscients qu’ils doivent respecter des marges différentes de celles des grandes surfaces. En offrant un choix sur mesure à des prix moindres, ils espèrent se démarquer du reste de la restauration et prouver qu’un tel commerce peut vivre décemment.

Leur projet a nécessité des démarches particulières puisqu’aucune banque ne voulait y croire. Ils ont constaté que le monde de la finance n’encourage pas les jeunes entrepreneurs dans leurs démarches, et ils ne sont pas les seuls à déplorer le manque de soutien, tant du gouvernement que d’institutions financières frileuses de prêter lorsqu’on parle de restauration.

Une situation bien montréalaise, diront certains, qui jugent qu’il y a trop de restaurants à Montréal. Peut-être, mais bien des restaurants qui ferment leurs portes après un an d’existence ont investi beaucoup d’argent en espérant rentabiliser l’entreprise trop rapidement.

Ce n’est pas le cas du couple Paquette-Rodarie, qui est modeste et souhaite le rester. Dans leur petit local, les deux entrepreneurs aménagent petit à petit la boutique et les lieux de travail que l’on aperçoit au fond. « Nous ne voulons pas faire d’esbroufe, mais nous concentrer sur ce que l’on sert à nos clients, souligne Valérie Paquette. Pour nous, c’est le service qui compte avant tout, et nous sommes toujours disponibles pour les repas à la maison. »

Les deux professionnels misent sur leur expérience afin de prouver aux consommateurs que la qualité de leurs produits mérite le détour à Verdun.

Mobilochef, 5423, avenue Bannantyne, Verdun, 514 518-4773.