Fraser prévoit des plaintes

Graham Fraser a remis son dernier rapport jeudi.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Graham Fraser a remis son dernier rapport jeudi.

Le commissaire aux langues officielles Graham Fraser s’attend à ce que les plaintes affluent avec le dépôt du projet d’oléoduc Énergie Est uniquement en anglais à l’Office national de l’énergie (ONE).

Même si TransCanada compte traduire tous les documents d’ici un mois, M. Fraser insiste sur le fait que tous les Canadiens devraient pouvoir comprendre les détails d’un tel projet. « Je crois très fortement que les citoyens ont besoin d’avoir accès aux informations critiques [sur les projets] qui affectent où ils vivent dans la langue officielle de leur choix », a-t-il tranché jeudi.

TransCanada a déposé mardi à l’ONE pas moins de 39 000 pages expliquant son controversé projet d’oléoduc Énergie Est, presque exclusivement en anglais.

TransCanada assure qu’elle offrira sur son site Web la version traduite en français d’ici un mois, mais les groupes environnementaux ont dénoncé le fait que les francophones auront ainsi moins de temps que les anglophones pour étudier la proposition. L’affaire n’est pas anodine, parce que l’oléoduc doit parcourir plus de 600 kilomètres au Québec.

« J’ai fortement l’impression que ça va provoquer des plaintes », a indiqué M. Fraser

Dernier rapport

Graham Fraser a fait ces commentaires alors qu’il déposait son dixième et tout dernier rapport annuel, à Ottawa. Dans ce rapport, il insiste sur l’importance d’améliorer le bilinguismes des juges, une faiblesse qu’il note dans plusieurs provinces et territoires.

Consultez notre dossier sur Énergie Est : le projet de la controverse