40 millions de personnes déplacées par la guerre dans le monde

Londres — Un record de 40 millions de personnes étaient déplacées en 2015 dans le monde à cause de la guerre, dont plus de la moitié en Syrie, Yémen et Irak, selon un rapport publié mercredi. En 2015, il y a eu 8,6 millions de nouveaux déplacés en raison de conflits armés, dont 4,8 millions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, pour atteindre un total de 40,8 millions, indique l’Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC). La tendance « s’est accélérée depuis le début des printemps arabes fin 2010 et l’émergence du groupe État islamique », note le rapport annuel. C’est la quatrième année consécutive que le nombre de déplacés en interne atteint un nouveau record. La Syrie, le Yémen et l’Irak comptabilisent plus de la moitié des personnes déplacées par les conflits en 2015. Viennent ensuite l’Afghanistan, la Centrafrique, la Colombie, la République démocratique du Congo, le Nigeria, le Sud Soudan et l’Ukraine. Le rapport indique par ailleurs que 19,2 millions de personnes étaient déplacées en 2015 à cause de catastrophes naturelles avec l’Inde, la Chine et le Népal en première ligne. En cumulé, les conflits et les catastrophes naturelles ont fait 27,8 millions de nouveaux déplacés en interne en 2015. La situation est souvent désespérément stable. Cinq pays — la Centrafrique, la Colombie, l’Irak, le Sud Soudan et le Soudan, ne sont jamais sortis du Top 10 depuis 2003.