Trois journalistes otages d’al-Qaïda en Syrie de retour en Espagne

Madrid — Trois journalistes espagnols indépendants, détenus pendant près de dix mois par al-Qaïda en Syrie, ont regagné leur pays dimanche après avoir été libérés au terme de discrètes tractations. José Manuel Lopez, Angel Sastre et Antonio Pampliega, enlevés à Alep, dans le nord de la Syrie, le 13 juillet 2015 sont arrivés dimanche matin à la base aérienne militaire de Torrejon, près de Madrid, à bord d’un jet gouvernemental venu de Turquie. Les trois reporters expérimentés avaient été enlevés par des hommes armés alors qu’ils circulaient en minibus dans cette ville en guerre. Des sources gouvernementales ont confié à l’AFP qu’ils étaient détenus depuis le début par le Front al-Nosra, affilié à la nébuleuse al-Qaïda fondée par Oussama Ben Laden. Toujours selon ces sources, ils semblent avoir été mieux traités que leurs trois collègues espagnols libérés en mars 2014 après leur enlèvement par le groupe armé État islamique, qui a exécuté de nombreux otages.